US Open un peu fou avant une Coupe Davis aussi folle?

4
774
epaselect epa06197131 Rafael Nadal of Spain hits a return to Kevin Anderson of South Africa during their US Open Tennis Championships men's final round match at the USTA National Tennis Center in Flushing Meadows, New York, USA, 10 September 2017. The US Open runs through September 10. EPA-EFE/JASON SZENES

Rafaël Nadal remporte son 16eme Grand Chelem, Sloane Stephens, son premier. Vendredi, la Belgique tentera de se qualifier pour sa troisième finale de Coupe Davis, la deuxième en trois ans!

Bon, je dois bien dire que je n’avais pas du tout vu venir Sloane Stephens que je n’ai pas évoqué dans mon article précédent l’US (houuuuuu!). Pourtant, depuis son retour, elle avait été en demi à Toronto et à Cincinnati, ce qui aurait dû me mettre sur la piste, comme certains d’entre vous me l’ont fait remarquer à juste titre 🙂

Cette victoire de la jeune Américaine ainsi que la présence à ses côtés de trois de ses compatriotes n’est pas pour me déplaire, moi qui suis fan du tennis américain. Pourquoi? Parce que j’aime la générosité de la plupart des tennismen US, même si leur jeu manque parfois de finesse et de construction.

Je trouve que, quoi qu’il leur arrive dans leur carrière, ils sont capables de remettre sans cesse l’ouvrage sur le métier et c’est une qualité que j’apprécie fortement.

Cela étant dit, le tennis féminin manque encore cruellement d’une (jeune) patronne et il ne faudra pas vous étonner si, à son retour, Serena Williams reprend les rennes. Elle en a l’envie et, bien entendu, les capacités.

Mais Stephens est une femme de caractère et elle pourrait, elle, ne pas s’en laisser compter.

La saison prochaine verra d’ailleurs sans doute quelques Top 10 actuelles descendre de quelques niveaux.

Côté masculin, le tableau était déjà amputé de quelques ténors avant même son début. A tel point que beaucoup – surtout dans le bas du tableau – se sont mis à espérer un parcours dont ils n’étaient pas habitué. Kevin Anderson aura ainsi réussi un superbe coup, se hissant à force de service et de ténacité, dans sa première finale de Grand Chelem.

Il n’a cependant rien pu faire en finale où l’incroyable Rafaël Nadal ne lui a laissé que des miettes. Voici donc l’Espagnol avec 16 titres majeurs, pour 19 à Roger Federer.

Cet US Open aura aussi permis de vérifier le fait que les Grand Chelem ne sont pas très ouverts aux « jeunes ». Même si ces derniers sont performants dans les tournois dits classiques – et qui se jouent en deux sets gagnants – ils n’ont pas réussi à confirmer à New York. Kyrgios, A. Zverev, Thiem ont encore du pain sur la planche pour arriver à performer dans les majeurs même si on peut tirer un coup de chapeau au Canadien Shapovalov (qui a tout de même battu Tsonga et a été au 4e tour) et à Rublev qui s’est hissé  -hélas!- en quart de finale.

Les « vieux » sont quant à eux toujours présents. Nadal, 31 ans, a battu Anderson, 31 ans également alors que La Légende était en quart où il a été battu par un formidable Juan-Martin Del Potro (qui aura bientôt 29 ans).

Reste que je suis persuadé que le vrai choc des générations sera non pas pour 2018, pas encore, mais sans doute pour 2019.

Quel y sera le rôle de David Goffin?

Difficile à Dire car David n’a pas, je l’ai déjà dit, une arme fatale qui peut lui permettre de se sortir de situations très difficiles. Il possède par contre un jeu très complet et une vitesse de déplacement qui lui permettent d’être assez constant dans ses résultats. Des résultats où il manque certes des grands titres mais cela, c’est précisément dû au premier point que j’expliquais, à savoir l’absence d’arme fatale qui, en demi ou en finale d’un gros tournoi, peut faire la différence.

Et donc? Donc, il faudra attendre que le physique et la confiance de David retrouvent le niveau d’avant Roland Garros. Il était alors dans le Top 8 à la Race – soit l’un des huit joueurs les plus réguliers de la première partie de saison. Il est aujourd’hui 13eme mais peut envisager de terminer l’année dans le Top 10, si, je le répète, son corps le laisse enchaîner les derniers tournois de la saison en étant à 100%.

On espère d’ailleurs qu’il sera à 100% dès ce lundi puisqu’il va commencer sa préparation pour la demi-finale de la Coupe Davis. Les nouvelles médicales le concernant sont rassurantes et il devrait pouvoir défier les Kyrgios et compagnie. Par contre, Joris De Loore est incertain. A tel point que Johan Van Herck a demandé à Arthur De Greef de rejoindre l’équipe. Il prendra sa décision ce lundi.

Ce serait une fameuse tuile car on sait que De Loore et Bemelmans constituent une belle équipe de double. Qui aurait cela dit fort à faire face à la paire australienne, Peers étant tout de même 2eme mondial de la discipline.

Les Australiens qui sont venus en force en Belgique où ils sont arrivés très tôt. Ils s’entraînent depuis quelques jours dans un club de la périphérie bruxellois et, si j’en crois mes « informateurs », Thompson devrait bien être le deuxième joueur de simple. Hewitt ne cesse en effet de slicer face à lui, comme s’il le préparait à son match contre un certain Steve Darcis.

Mais il est évidemment trop tôt pour en dire plus, je serai à Bruxelles dès ce mardi pour vous donner toutes les news.

 

 

 

4 COMMENTS

  1. Je me permets à réagir à propos des chances de David Goffind de terminer dans le top 10 à la fin de cette saison.
    Avec un écart de 500 points par rapport au total de Novak ( 9ème avec 2585 pts) dans la ATP race, et peu de tournois qui restent pour améliorer son propre total actuel (13ème avec 2080 pts), terminer dans le top 10 à la fin de l’année me parait difficile et peu probable, m^me pour un David à presque 100%.
    Il lui faut au moins un très bon résultat dans un des deux Masters qui restent (Shanghai et Paris) ou dans l’ATP 500 de Bâle (Basel) pour pouvoir améliorer son total de points de manière considérable, vu que son total actuel contient déjà ses 6 meilleurs résultats de cette année dans les tournois en dehors des chelems et les Master (Monte Carlo 360 pts, Rotterdam 300 pts ; Sofia 150 pts ; Acapulco 45 pts ; Barcelona 45 pts et Gstaad 45 pts).

  2. Bonjour Patrick,

    Je me permets un petit correctif. Shapovalov n’a pas abandonne face a Edmund. C’est Edmund qui a jete l’eponge face a Shapovalov au 3ieme tour. Le jeune canadien a ete battu en 1/8 par Carreno Busta.
    Bien a vous.
    Laurent.

LEAVE A REPLY