Un Roland Garros belge décevant, sans plus

0
626
Belgian Elise Mertens looks dejected during the match between Belgian Mertens (WTA 20) and French Garcia (WTA 45), in the third round of the women's singles competition at the Roland Garros French Open tennis tournament, in Paris, France, Friday 02 October 2020. The main draw of this year's Roland Garros Grand Slam was postponed due to the ongoing covid-19 pandemic. This year's tournament takes place from 27 September to 11 October. BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE

Ne nous voilons pas la face: ce Roland Garros, au niveau belge, est évidemment décevant. Mais il ne faut pas, non plus, dramatiser.

Les affaires avaient d’ailleurs très mal commencé bien avant le tournoi avec, tout d’abord, la décision de Kim Clijsters de mettre fin à sa saison et, plus tard, la blessure d’Ysaline Bonaventure qui a glissé dans la zone de warm up.

On ne le savait pas encore mais il s’agissait tout de même de mauvais présages.

Côté masculin, il n’y avait que trois joueurs en qualifs. Arthur De Greef s’est incliné d’entrée face à Tommy Robredo alors que Ruben Bemelmans et Kimmer Coppejans ont été jusqu’au dernier tour.

A noter d’ailleurs les deux beaux retours de Kimmer qui aurait pu être battu dès son premier match par Guillermo Garcia Lopez.

David Goffin s’est donc retrouvé très seul dans le tableau final (ce fut le cas dans les 3 Grand Chelem 2020) où il a fait pâle figure. Encore une fois, ce n’est pas la défaite face à Sinner qui pose question (l’Italien est d’ailleurs en huitièmes de finale après avoir battu Alexander Zverev) mais bien l’attitude et les propos du premier joueur belge sur lesquels je me suis déjà exprimé.

A l’inverse des joueurs, les joueuses belges étaient plus nombreuses dans le tableau final que dans le tableau qualifs. Yanina Wickmayer était en effet bien seule mais ne l’est pas restée longtemps puisqu’elle a été éliminée d’entrée par Lesley Pattinama Kerkhove. A noter que, depuis la reprise d’après Covid-19, Yanina n’a gagné qu’un seul match…

Greet Minnen traverse elle aussi une période très compliquée depuis la reprise puisqu’elle n’a, elle aussi, gagné qu’une seule rencontre. A Paris, elle n’a pris que deux jeux face à Nadia Podoroska.

Trois petits jeux également pour Kirsten Flipkens qui n’a pas vraiment existé devant Yulia Putintseva.

Pas particulièrement heureuse elle non plus depuis la reprise, Alison Van Uytvanck a malgré tout gagné son premier tour face à Rebecca Peterson avant d’être contrainte à l’abandon devant Irina Bara qui menait 6-1 4-0.

Comme prévu, les espoirs reposaient donc sur les épaules d’Elise Mertens. Plutôt en grande forme depuis le retour à la compétition, la Belge pouvait prétendre à être qualifiée d’outsider. Hélas, après deux premiers tours bien menés, elle s’est inclinée face à une Caroline Garcia déterminée.

Si les résultats en simple sont donc décevants, il en va de même avec les doubles avec une défaite d’entrée de Gillé et Vliegen et trois défaites au deuxième tour pour les joueuses en doubles dames.

Bref, donc, je résume: oui, ce Roland Garros belge est décevant. Frustrant.

Mais il ne faut jamais dramatiser car, comme je le dis souvent, en tennis comme dans d’autres matières, seul le moyen voire même le long terme permet de tirer des conclusions.

En ce sens, je me réjouis de voir comment David Goffin va poursuivre sa saison, lui qui a dû avoir une conversation musclée avec son coach qui n’a pas mâché ses mots après le match de son joueur face à Sinner.

Par contre, si on regarde plus loin, 2021 et après, on risque bien de connaître une petite période de disette. Si Goffin et Mertens ont tous les deux les capacités d’offrir encore de nombreux beaux résultats, ils risquent d’être un peu les arbres qui dissimulent une clairière.

Comme déjà dit, depuis le début de l’année, David Goffin est le seul représentant belge dans les tableaux finals. Derrière lui, malgré leur volonté et leur talent, les De Greef, Bemelmans, Coppejans éprouvent des difficultés à se rapprocher de la zone qui permet d’éviter les qualifications.

Derrière les quatre premiers Belges, il faut descendre à la 365e place pour trouver des Belges…

En dames, les choses sont un rien meilleures mais il ne faut pas se leurrer: Kirsten Flipkens et Yanina Wickmayer sont plus proches de la fin que du début de leur carrière.

Heureusement, Elise, Alison, Greet et Ysaline sont encore jeunes (de 23 à 26 ans). Derrière, il y a aussi plus de joueuses belges que de joueurs qui peuvent encore espérer rejoindre le Top 150 (Benoit et Salden, entre autres).

Reste maintenant à suivre les juniors qui sont encore trois dans le tableau masculin: Collignon (qui est revenu de loin hier), Hoogmartens et Faucon. Sofia Costoulas a quant à elle été battue par la tête de série Kudermetova.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY