Un fabuleux Goffin sort le deuxième mondial

1
853
epa05919754 Novak Djokovic (L) of Serbia congratulates David Goffin (R) of Belgium after their quarter final match at the Monte-Carlo Rolex Masters tournament in Roquebrune Cap Martin, France, 21 April 2017. EPA/SEBASTIEN NOGIER

Ce succès de David face à Djokovic occulte quelque peu le match de Fed Cup Russie – Belgique qui, il est vrai, se joue sans doute pour… du beurre.

2-0 Djokovic.  Dans le troisième set.

2-0 et deux balles de 3-0.

David est loin. Semble loin.

Il joue bien, encore, très bien, même, mais Djokovic a pris le contrôle.

Pas facilement. Oh, non, pas facilement.

Car le contrôle appartenait à David il y a encore une petite heure.

C’est qu’il a livré un premier set magistral, Goffin. Oui, magistral.

Oh, on pourra toujours dire que Djokovic n’était pas à à son niveau de numéro deux mondial mais ce serait oublier un peu vite le principe même du tennis et de ces fameux vases communicants.

Au niveau du top mondial, dont font partie Goffin et Djokovic, ce principe est encore plus vrai. Quand Goffin est entré telle une furie dans ce premier set (rare, pour unjoueur qui a l’habitude d’être plutôt diesel), Djookovic a été pris à la gorge et n’a pas pu s’installer dans le jeu, il n’a pas eu le temps. Tout simplement.

Non, il ne jouait pas mal: il n’avait juste pas la possibilité de se défaire de l’étreinte du joueur belge.

Ce n’était d’ailleurs pas la première fois que Goffin dominait tant et plus son exceptionnel rival. A Cincinnati , en 2015, sur dur, rappelez-vous qu’après avoir perdu le premier set face à celui qui était alors number one, il avait enchaîné avec une deuxième manche remportée par 6-2 et avait filé à 3-0 dans le dernier set, avec deux breaks.

Donc, non, Djokovic ne jouait pas mal, c’est David qui jouait le feu.

Agressif tout en étant serein, il trouvait des trajectoires propres et efficaces.

6-2 Goffin, donc. Et  1-1.

Ce troisième jeu du deuxième set sera capital. Non, pas capital puisque l’on connait la suite. Mais il semblait alors capital. Car Goffin y a eu des balles de break et, sur l’une d’entre elle, il a peut-être commis sa première grosse faute de clairvoyance. Il est venu trop près de la balle, a cherché le côté fermé et a raté son envoi.

Pas grave face à un Top 50, très compliqué face à un top 3.

Dès ce moment, Djoko a réussi à se défaire de l’étreinte et, petit à petit, a pris le contrôle. Du terrain (il jouait plus à l’intérieur) et de son adversaire.

6-3 pour le Serbe, numéro 2 mondial.

David souffre. Il n’est pas ko mais pas si loin.

On sent, dans le début du troisième, qu’il est marqué.

Mais il s’accroche.

Il s »accroche.

Et sauve on ne sait trop comment les balles de double break.

3-1 Djoko, qui reste flamboyant mais qui est étonné de n’être pas à 4-0.

Qui est étonné de voir que sa domination sur le terrain ne se traduit pas vraiment dans les chiffres.

Le niveau de jeu, l’intensité du jeu va alors être prodigieuse.

On a d’un côté l’un des leaders mondiaux depuis des années.

De l’autre, l’un des leaders mondiaux depuis janvier (j’y reviens).

Et le duel se fait tendu. Extraordinaire.

3-1 Djoko.

David revient à 3-2.

Bénéficie de… 5 balles de break.

4-2 Djoko.

Il fait chaud.

4-3.

Service Djokovic. Il est temps. Grand temps.

0-40.

15-40.

Revers long de ligne de David pour recoller au score.

Magnifique.

Mais il faut rester dans le match.

5-4 Goffin. Il est devant, pour la première fois depuis longtemps.

5-5 facile.

Jeu de service de David.

Pas facile à gérer.

0-15, 30-15. 40-30. Egalité. Pas de balle de break. Et Goffin parvient à tenir son service 6-5.

6-5 Goffin face au numéro deux mondial en quart de finale d’un ATP 1000.

Djokovic au service.

0-15 puis 15-40.

Deux balles de match.

Ace.

Revers de David dans le filet. Il a tenté.

Ega.

Balle de match.

Sauvée.

Balle de match.

Revers dans le filet.

Balle de tie-break.

Défense magique de David.

Balle de match. La cinquième.

Balle de match.

Djokovic tente.

Il rate.

David Goffin est en demi.

David Goffin a battu le deuxième joueur mondial.

David Goffin se qualifie pour sa troisième demi-finale d’un ATP 1000.

David Goffin sera au minimum Top 10 lundi (sauf si Pouille gagne le tournoi et que David reste en demi).

David Goffin vient de battre son 7eme Top 10.

Pour la première fois, David Goffin a battu deux Top 10 dans le même tournoi (Thiem et Djokovic).

Des stats dignes d’un leader mondial.

Ben oui, à la Race, David est tout simplement virtuellement 4eme.

Derrière Roger Federer, Rafaël Nadal et Stan Wawrinka.

Ce qui veut dire que, depuis le début janvier, il est le 4eme joueur le plus régulier.

Ce qui veut dire que, depuis le début janvier, il joue de manière constante au niveau du Top 5 de cette saison 2017.

Ce sont des faits.

Rien que des faits.

Mais plus que la victoire de David face à Novak, c’est l’attitude qui a été époustouflante.

Depuis le début du tournoi, David fait preuve d’une sérénité incroyable.

Et, hier, non seulement, il est resté calme mais, surtout, il a réussi à sortir des coups d’une rare agressivité à des moments clé.

Evidemment, sa faconde, son langage corporel ne sont pas ceux d’un Kyrgios mais, dans l’efficacité, il était au niveau des meilleurs, tout simplement.

Voilà ce que disait d’ailleurs Djokovic après le match: « … plus le match a progressé plus je me suis senti OK, j’ai vraiment très très bien joué durant un set et demi. »

Formidable match et formidable résultat qui nous permettra de vivre une demi entre Rafaël Nadal et David Goffin ce samedi à 15h30. Je ferai évidemment un direct commenté.

il s’agira de la première rencontre entre les deux joueurs, ce qui est un fait important car les balles de Nadal sont particulières en ce sens qu’elles bondissent et sont très vivantes. La première fois que l’on joue contre lui, on est surpris par cette violence et cette lourdeur.

Heureusement, comme il fait partie de l’élite depuis quelques saisons, David s’est déjà entraîné avec l’Espagnol, comme ce fut le cas par exemple avant Roland Garros de l’an dernier. La surprise sera donc moins grande pour le Belge d’autant qu’il a aussi joué le tournoi exhibition de Mubadala en fin d’année dernière où il avait joué la finale face à Nadal (merci Cédrix)

Reste que Nadal sera favori. Diantre, il a gagné neuf fois sur le Rocher…

On quitte ce dernier pour Moscou où l’équipe belge de Fed Cup rencontre la Russie.

Pour du beurre?

Non, pas vraiment pour du beurre mais il semblerait que le Groupe Mondial de Fed Cup va passer de 8 à 16 équipes en 2018. Ce n’est pas encore officiel mais André Stein, le président de l’AFT et de la FRBT a clairement laissé entendre hier que ce serait le cas. La Belgique serait dès lors dans le Groupe Mondial de Coupe Davis ET de Fed Cup l’an prochani.

En attendant, les joueuses de Dominique Monami vont tenter de réaliser l’exploit. Alison Van Uytvanck ouvre le bal face à la quinzième mondiale, Elena Vesnina. Elise Mertens montera alors sur le court pour défier Anastasia Pavlyuchenkova, 16eme.

Comme Goffin face à Nadal, Alison et Elise ne seront pas favorites.

Mais David ne l’était pas face à Djokovic.

Rendez-vous à 15h30.

 

1 COMMENT

LEAVE A REPLY