Retour sur ma reprise (ratée ) ;-)

6
1493

J’ai donc repris le chemin de la compétition. Mal m’en a pris 😉

Je n’ai pas pour habitude d’évoquer ici mes matches de tennis et, rassurez-vous, je ne vais pas prendre cette mauvaise habitude.

Mais voilà, je ne pouvais pas garder en moi cette expérience particulière.

J’ai commencé à jouer au tennis quand j’avais 12 ou 13 ans et je n’avais arrêté qu’une seule fois de faire des compétitions, ce devait être entre mes 27 et 35 ans. Redescendu de B-0 à C15, j’avais repris le chemin des courts avec la même passion que quand j’étais jeune et, à mes 43 ans, je me suis fait un beau cadeau puisque je suis monté de B0 à B-15.

Puis, il y a deux ans et demi, au détour d’un tournoi manqué et d’une série de défaites émaillées de comportements de gamin, j’ai décidé de ne plus jouer du tout et j’ai d’ailleurs donné toutes mes affaires de tennis à mon fils. Qui a à son tour arrêté, mais pour des raisons d’études.

Pendant deux ans, je me suis tourné vers le golf. Puis, j’ai été pris par l’envie de re-goûter aux joies de la raquette. Je me suis – un peu – entraîné et j’ai créé une équipe de quatre joueurs au RTC Chapelle, avec des amis de longue date – les deux Chris – et des anciens copains que j’avais perdus de vue – les frères Eric et Thierry ainsi que Vincent.

Je ne caressais aucune ambition, si ce n’est celle de jouer au niveau de mon classement, à savoir B+2.

Il y a une quinzaine de jours, le capitaine d’une équipe de vétérans m’appelle pour que je remplace un de ses gars. Je me dis que ce n’est pas stupide de recommencer avec les vieux de mon âge, que je souffrirai moins. Diantre, après 50 ans, si la forme (et les formes) est là, l’explosivité fait un  tantinet défaut. Un tantinet.

Me voilà donc aligné en deuxième joueur, face à un B+4,6 un peu plus jeune que moi (7 ou 8 ans) et pratiquant un jeu assez agréable, bien que parsemé d’amorties (oui, moi, j’aime bien en faire, moins en subir).

Je suis mené 4-1, le temps de me régler et je gagne le premier set par 7-6.

Il file à 6-1 3-1 avant que je ne décide de tout donner.

J’ai tout donné pendant exactement un jeu et j’ai recollé à 3-2.

Je mène 0-15 sur son service. Il distille sa Xe amortie. Je me dois d’y aller. J’y vais bille en tête.

Je ne vais pas dire que je vole, mais quasi 😉 Au moment fatidique de rencontre improbable entre mes cordes et la balle, se produit un incident technique dû sans doute à la lourdeur de mon pas vers l’avant. Voilà donc que je trébuche.

Mais pas n’importe comment. Car le diable de Serge, non content d’avoir joué une amortie avait eu le bon goût de la jouer très près du filet – normal – mais aussi très près du couloir. Ma course – si je puis dire – s’effectue donc en diagonale.

Jusque là, rien de bien grave. Ben si, car j’ai trébuché et que, donc, ma chute s’est poursuivie dans le sens de ma course, en diagonale. Et, si vous vous représentez bien le terrain, au bout de la diagonale, il y a le piquet de simple! Qui, à Chapelle, n’est pas vraiment en bois. Je vois donc ce piquet s’approcher de moi…. En fait, c’est moi qui m’approchais de lui.

Et boum, patatras.

Me voilà à terre.

Je suis groggy mais ne sais pas vraiment ce qui se passe.

Je passe ma main sur mon crâne chauve et je constate que je saigne pas mal.

Coup de chance: mon médecin et ami Pol joue sur le terrain d’à-côté. Il court vers moi, regarde la plaie, me dit: « t’inquiète, c’est impressionnant, mais pas grave. Je finis mon match et m’occupe de toi. »

Un de mes partenaires, Eric, est infirmier militaire et ne l’entend pas de cette oreille. Il dit à mon épouse et mon amie d’aller chercher des strips et il me recolle.

bobo

Sur ces entre-faits, j’ai évidemment abandonné mon match, au grand Dam de Serge, plus blanc que moi et terriblement ennuyé.

Je n’ai pas joué le double non plus, pas que je n’avais pas envie pas mais femme a refusé catégoriquement.

Pour un retour raté, c’était un retour raté.

Dix jours plus tard, soit hier, me voilà dans ma véritable équipe. Une régionale 2 de quatre joueurs. Je pensais jouer contre des joueurs de mon niveau et m’étais donc préparé à un match face à un B0 ou B+2.

Echange des feuilles. Je présente B+2, C15.

Eux…. B-15,4 et B-15,2.

Je joue donc contre Arthur, le 101è Belge, de …33 ans mon cadet.

Mon ami Chris, deuxième joueur, joue lui contre un gars un peu plus vieux, mais tout de même un peu trop fort.

Il est 8h55. On monte. On s’échauffe.

Chris me dit: « celui qui prend le moins de jeu paie les verres. »

Moi: « m’étonnerait qu’on en prenne un. »

9h20. Chris a fini. 25 minutes échauffement compris. 6-0 6-0.

« Mais j’ai été une fois à 30-30 sourit-il. »

9h22. J’ai fini. 27 minutes échauffement compris. 6-0 6-0.

Mais j’ai été une fois à l’égalité.

9h30.

Une bière en mains.

Je regarde Chris: « dis, c’est pire qu’au carnaval, ici, on est au bar et il n’est même pas 10 heures. »

On égalise à deux points partout mais les Vautouriens ne sont pas stupides et ils équilibrent leurs doubles.

Me revoilà donc, avec Chris, contre Arthur.

6-1 6-2 en un peu moins d’une heure.

Donc, premier bilan de ma reprise: un crâne fracassé, trois défaites, un double 6-0.

Je vais reprendre le golf moi.

Ah, mais c’est vrai, je l’ai déjà repris. En compétition.

Et je l’ai complètement manquée, remontant 22.1

Si j’arrêtais tout bonnement le sport?

Je plaisante car, comme souvent, j’ai croisé des adversaires sympas – Serge et Arthur – et mes équipes sont ce qu’elles ont toujours été: plus festives que compétitives.

Comme disait Eric, on ne gagne peut-être pas sur le terrain, mais qu’est-ce qu’on est fort après.

Pas faux, Eric, pas faux. Mais il y a peut-être moyen d’équilibrer un peu, non?

PS: en photo de couverture, ma chienne Deva qui a retrouvé 29 balles pendant que je tondais 🙂

6 COMMENTS

  1. Je sais qui’il n’est pas bien de rire du malheur des autres mais là, vos talents de narrateur m’en empêchent… Bon rétablissement!

  2. Hello Patrick !

    D’abord une faute dans le 2 ème paragraphe sous ta photo : … envie mais (et non pas) ma femme a refusé …

    Magnifique narration. La prochaine fois, tu devrais mettre un casque ……
    Courage pour la suite de tes exploits !

Répondre à bsna Cancel reply