Oui mais quoi, bor….????

17
2602
epa05794675 David Goffin of Belgium in action against Andrey Kuznetsov of Russia during their first round match of the ABN Amro World Tennis Tournament in Rotterdam, Netherlands, 15 February 2017. EPA/KOEN SUYK

Humeur signée Patrick Haumont 😉

Quelle quinzaine, non mais quelle quinzaine!

3-5 février: l’équipe belge de Coupe Davis sort un match incroyable et se qualifie pour les quarts de finale en battant l’Allemagne sur son terrain.

11-12 février: l’équipe belge de Fed Cup sort un match incroyable et se qualifie pour les play offs du Groupe Mondial en battant la Roumanie sur son terrain.

Semaine du 6 février: Steve Darcis se hisse en quart de finale de l’ATP 250 de Sofia où il s’incline face à David Goffin.

Semaine du 6 février: David Goffin, récent quart de finaliste de l’Australian Open, se hisse en finale de l’ATP 250 de Sofia.

Semaine du 13 février: David Goffin, récent quart de finaliste de l’Austraian Open, récent finaliste de l’ATP 250 de Sofia se hisse – au moins – en demi-finale de l’ATP 500 de Rotterdam où il a battu pour la première fois Grigor Dimitrov, l’homme en forme du moment.

Le tennis belge, pourquoi se priver de le dire?, est en top forme.

Et pourtant.

Pourtant, j’ai comme qui dirait un petit caillou, non pas dans ma chaussure, mais bien dans mon esprit. Un petit caillou qui m’a empêché de me répandre ici même quasi pendant quinze jours. Outre mes directs commentés, je ne vous ai en effet pas livré d’analyse.

Car le petit caillou m’en empêchait, je ne voulais pas, en effet, réagir à chaud.

Je voulais, je devais, prendre du recul.

Je l’ai pris.

2011. Le très jeune David Goffin commence tout doucement à faire parler de lui. « Oui, mais il est trop frêle, il n’y arrivera jamais. Ce n’est pas la première fois qu’on nous dit qu’un jeune va éclore et on attend toujours. »

2012. Roland Garros. David Goffin, lucky loser, se hisse en huitièmes de finale où il rencontre Roger Federer. Son niveau de jeu a impressionné le monde du tennis. « Oui, mais il a eu de la chance et il ne confirmera jamais. »

2013. David Goffin connaît une année difficile et sort du Top 100. « On vous l’avait dit, il n’a pas assumé sa performance heureuse à Roland Garros. C’est fini foutu. C’est bien belge comme réaction. »

2014. David Goffin termine la saison de manière surréaliste, alignant les victoires en Challengers et en tournois. Il termine la saison à la 22eme place mondial. « Oui, mais il n’a pas l’étoffe d’un Top 20, d’ailleurs, il n’en a battu quasi aucun. Et en Grand Chelem, c’est vraiment pas cela. »

2015. David Goffin entre donc dans le Top 20 et termine la saison à la 16e place. Il est le Belge le mieux classé de l’histoire moderne puisque Xavier Malisse avait été 19eme. Avec ses potes, il amène la Belgique en finale de la Coupe Davis, ce qui n’était arrivé qu’une seule fois, en 1904. « Oui, mais toujours rien en Grand Chelem, ou pas grand chose. Et, face aux Top 10, il est très juste et il ne battra jamais de Top 5. Quant à la Coupe Davis, ils ont tout de même eu beaucoup, beaucoup, de réussite. »

2016. David Goffin bat Stan Wawrinka, 4eme mondial, enchaîne deux demi-finales en ATP 1000. Va en 8eme de finale à l’Australian et à Wimbledon, en quart à Roland Garros, se qualifie – par effet de réserve – pour les Masters et termine la saison à la 11eme place. Avec ses potes, il maintient la Belgique dans le Groupe Mondial de Coupe Davis. « Oui, mais il n’a pas gagné un seul tournoi depuis 2014 et il n’est pas entré dans le Top 10. Il est trop court. Il ne va pas confirmer. »

2017. David Goffin va en quart de finale à l’Australian Open, en finale à l’ATP 250 de Sofia. « Oui, mais c’est scandaleux, il n’a pas voulu prendre part à la rencontre de Coupe Davis. Il a abandonné ses potes. Et il ne battra jamais Grigor Dimitrov, c’est sa bête noire. »

2017. David Goffin a battu Grigor Dimitrov en quart de finale de l’ATP 500 de Rotterdam. Il jouera ce soir pour aller en finale et, en cas de victoire, intégrer le Top 10. « Oui mais….. »

MAIS QUOI BORDEL??????

Oups, pardon. Je m’énerve, je m’énerve.

Non, en fait, je m’énerve pas, je dois juste expulser ce petit caillou.

David Goffin est un joueur du Top. Pas encore du top top. Son niveau le situe actuellement entre la 6eme et la 15eme place, c’est comme cela. Je ne suis pas en train de dire qu’il ne sera jamais Top 5, je dis qu’il est, pour le moment, entre la 6ème (il sera 7 s’il gagne Rotterdam) et la 15ème position. Ce qui veut dire qu’il peut gagner des gros tournois mais qu’il peut perdre parfois au deuxième ou troisième tour, voire même au premier.

Cela veut dire qu’il peut livrer des rencontres exceptionnelles, comme face à Berdych l’an dernier ou comme contre Dimitrov, hier.

Et, non, en effet, David Goffin n’est pas (encore?) du niveau de Federer, Nadal, Djokovic, Murray. Mais il est, déjà, du niveau des Raonic, Nishikori, Thiem, Monfils, Cilic. Ce qui, avouons-le, n’est pas si mal.

« Oui, mais il se la pète. Ne pas jouer la Coupe Davis, tout de même. »

Mais on va arrêter avec cette polémique? Quand on est dans le Top, on ne vit pas les choses de la même manière que quand on est un formidable joueur du Top 100.

Evidemment que Steve Darcis est un gars extraordinaire, évidemment qu’il est un gladiateur. Mais on ne peut pas comparer un joueur du Top 15 et un joueur du Top 100 (bientôt du top 50).

On ne peut pas, à la fois, vouloir que David entre dans le Top 10, aille loin dans un Grand Chelem et prenne part à toutes les rencontres de l’équipe nationale. C’est juste impossible! Il n’a pas le coffre d’un Nadal, d’un Djoko. Il ne peut pas se brûler les ailes. Il est obligé, s’il veut durer et poursuivre sa progression, s’octroyer des moments de repos, d’entraînement.

« Oui, mais Steve, lui, il ne rate jamais une Coupe Davis. »

Oui, c’est vrai. Mais si Steve était 11eme mondial, personne ne sait comment il réagirait. Même pas lui. Car les enjeux deviennent gigantesques, les points de vue changent complètement.

Et d’ailleurs, pourquoi comparer?

Pourquoi essayer de voir dans la poignée de main de Sofia un signe que les deux hommes sont en froid?

Oui, la poignée n’a pas été chaleureuse mais que diantre: Steve avait été battu sèchement en deux sets, il n’allait tout de même pas rouler une pelle à David juste pour le public et le qu’en dira-ton?

Steve est un champion, il déteste perdre. Même contre un copain.

Il n’y a pas de problème dans l’équipe de Coupe Davis. Il y a une équipe. Qui a besoin de tous ses joueurs.

Et, en quarts de finale, à Charleroi, face à l’Italie, on espère qu’ils seront tous disponibles: David, Steve, Ruben, Arthur, Kimmer, Joris et les autres. Disponibles.

Mais si David gagne Miami, il ne sera peut-être pas là.

Et si Steve gagne ou va très loin à Miami, il ne sera peut-être pas là.

Mais l’équipe sera prête, parce que, je le redis, c’est une équipe.

En tennis, comme dans tous les sports individuels, il faut être capable de prendre du recul. Il ne faut pas analyser chaque résultat comme s’il s’agissait d’une sentence ultime.

Un joueur se juge sur sa saison, sur sa carrière. Et, pour le moment, la carrière, la saison de David sont exceptionnelles.

Et, pour le moment, la carrière, la saison de Steve sont exceptionnelles. A un autre niveau, avec un autre caractère.

Le caillou dans mon esprit est en train de partir.

Il m’a fait autant d’effet que celui qui s’est infiltré après les JO d’Athènes.

Pour rappel, Kim Clijsters avait refusé d’y aller pour des raisons d’équipementier. Oui, vous avez bien lu, les plus jeunes: Kim a refusé d’aller aux JO pour des raisons purement économiques. Mais elle n’a pas été critiquée et tout le monde a continué à l’idolâtrer.

Justine Henin y avait été, aux Jeux, alors qu’elle sortait de maladie. Elle y a joué un tournoi exceptionnel, a décroché une médaille d’or historique.

Mais, la conne!, elle est sortie par une porte dérobée à l’aéroport.

Ouh, la vilaine! Elle a gagné l’or, ok, mais quel manque de respect.

Franchement, je préfère une médaille d’or, même assortie d’une erreur de communication, qu’un non participation économique à un événement majeur…

Ahhhhh 13 ans que j’attendais.

Quinze jours que j’attendais.

Quelle merveilleuse quinzaine.

Quel merveilleux tennis belge.

PS: et non, Justine, tu n’es pas conne, hein ;-))))))

 

 

17 COMMENTS

  1. Salut P.H. Tu as évidemment raison dans ce que tu écris. Cela me rappelle les discussions d’il y a bientôt 20 ans… Pour ne plus suivre le tennis comme avant, j’ai l’impression que Goffin a un très gros problème d’image et tu sais comme moi que c’est malheureusement très important dans le sport pro. J’avoue que Goffin ne m’a que très rarement fait hurler sur un terrain. Il gagne, il est bon, parfois très bon mais il lui manque le charisme qui lui permet d’être adulé par un plus grand nombre. C’est dommage, mille fois dommage, mais c’est la réalité de notre époque. Et puis quand je l’entends ce matin à la radio avec sa voix sans expression qu’il ne savait pas qu’il allait intégrer le top 10 je me suis dit que c’était exactement ce qu’il ne fallait pas dire. Il a plus besoin d’un entourage de communicants que de coachs s’il veut percer dans l’opinion publique. Tennistiquement, il est le premier belge dans la top 10 non ? Ben alors tout est dit.

  2. « Mais il est, déjà, du niveau des Raonic, Nishikori, Thiem, Monfils, Cilic. Ce qui, avouons-le, n’est pas si mal. »
    D’accord pour Thiem et Cilic. Moyennement d’accord pour Monfils, carrément pas d’accord pour Nishikori et surtout Raonic!
    Mais c’est mon avis 😉

    Par ailleurs, OUF!, David est entré dans le top 10. On va enfin arrêter de lui casser les pieds avec ça!

  3. Concernant l’absence de david en coupe Davis : le scenario de cette quinzaine est parfait. Non seulement cette absence n’a pas été dommageable pour l’équipe belge, mais en outre David a montré sur le terrain la justesse de sa décision. Non il n’a pas fait l’impasse pour le plaisir, par manque de nationalisme ou autre raison subtile que seul le grandissime journaliste sportif BDC a imaginée avec toute la lucidité qui le caractérise. Son impasse a permis une finale à Sofia et à Rotterdam (au minimum). Il a joué un tennis de feu, avec une vitesse et une légèreté de jambes que sa récupération a permis de garder. Il est indébordable cette semaine. C’est la preuve par 9 que lui et son staff ont eu raison. N’en déplaise à De Ceunink.

  4. Tout à fait d’accord! J’ai vu le 3ème set du match contre l’excellent Dimitrov et ai été très impressionné par David. Il jouait comme un Djorko en forme avec un petit supplément de classe et de facilité. Ça sonnait très juste, avec une confiance construite étape par étape. Tout simplement remarquable!

  5. On peut toujours marcher avec un caillou dans une de ses chaussures, mais on avance quand même mieux si l’on prends le temps de le retirer… Un vrai régal à lire cette réplique pleine d’authenticité !

  6. Votre article est une fois de plus très juste.

    Mais quel difficile combat que celui de répondre aux raccourcis erronés, aux si nombreuses mauvaises mauvaises langues aurais-je malheureusement envie de dire qui pululle sur les forum, autres réseaux sociaux mais partout ailleurs également…

    Et pourtant force est de constater que nos champions de tennis belges sont, en plus, visiblement aussi de bons gars.

    Alors svp, au diable les critiques gratuites et impulsives…et vive nos champions !

  7. Patrick, encore une fois, bravo pour ton article et pour oser écrire ce que beaucoup pensent tout bas.
    Nous étions 88 présents à Francfurt et 11 à Bucarest pour assister à ces 2 exploits. Mais, même sans David, nous avions la même détermination, le même enthousiasme pour les encourager. Même si beaucoup ont écrit que c’était perdu d’avance, nous étions la, nous nous sommes déplacés et … nous avons fait plus de bruit que les 4000 Allemands et 4000 Roumains ; comme d’ailleurs depuis 15 ans, nous ne ratons aucune rencontre.
    D’ailleurs, la devise d’un bon supporter est d’encourager, quel que soit le résultat. (C’est une chanson de notre répertoire).
    Nous continuerons à ne pas écouter les « pessimistes » qui au moindre résultat négatif d’un(e) de nos joueuses ou joueurs, tuent et enterrent directement celle ou celui qu’ils ont idolâtré auparavant.
    Et nous serons présents en nombre au Spiroudome et en Russie, ainsi que derrière nos TV, pc pour les soutenir dans leurs compétitions individuelles.
    Pascal (comité « BelgianTennisFans »)

  8. Belle analyse comme d’habitude…les chiens aboient la caravane passe….
    Bravo David tout simplement et bravo au tennis Belge…

  9. Il est utile, voire indispensable, que ce genre de discours soit tenu aux sceptiques ou aux défaitistes. Qu’il soit tenu par un professionnel du journalisme et expert en matière de tennis n’en apporte que plus de crédit.
    Même si de par ta profession tu te dois une objectivité dans tes propos, proposer aux lecteurs une réflexion sur le sujet fait partie intégrante de la mission journalistique.
    Bravo donc pour le contenu et pour la forme de ton article.

    • L’article est formidable, une fois de plus.
      Votre commentaire est très pertinent.
      Merci à tous et surtout à TOUTE notre équipe.
      Pour la RTBF,…peut mieux faire :o(

  10. Excellent article, Patrick. Comme souvent! La carrière de Steve comme celle de David doivent s’apprécier sur la longueur, avec toute l’analyse qu’elles méritent… Blessures, fatigue, stress… Le tennis est un sport tellement exigeant à tous les niveaux qu’il est ridicule de poser un avis dans l’instant. Mais pour je ne sais quelle raison, le Belge aime brûler ces idoles. Allez, Steve, David, Kimmer, Vanina,… Continuez à nous faire vibrer!

    • Attention quand même que la perception que l’on a de l’avis des gens á travers les réseaux sociaux ou autres commentaires en ligne ne correspond pas à la réalité. Je pense que Goffin et Darcis ont beaucoup de supporters qui ne vont pas passer leur temps á répondre aux tristes sires qui profitent de chaque défaite pour déverser leur aigreur sur la toile.

        • En effet, Vous avez raison, je viens de retrouver quelques anciens articles de presse. Notamment cette lettre culpabilisatrice d’un journaliste de la RTBF concernant son absence à la dernière Coupe Davis.

          Au fait, où était la RTBF pour la Fed Cup ? Moi j’ai vu 3 matchs de dingue sur… Sporza.

          • Suis-je le seul à avoir lu dans cette lettre non pas le reproche de ne pas jouer, mais seulement celui de ne pas être présent ?
            Parce qu’invoquer l’Équipe, avec un grand É, moi, je veux bien, mais quiconque a l’esprit d’équipe trouvera normal d’être sur le bord du terrain plutôt que d’aller à la pêche, non ?

LEAVE A REPLY