Oh, mon dieu, Goffin a perdu deux matches!

8
976
20/09/2015 - BRUSSELS- Forest National - Worldgroup Semifinal - 4thmatch - Davis Cup Belgium vs Argentina - David GOFFIN ©Philippe Buissin/ IMAGELLAN

Demi-finaliste à Indian Wells et Miami, David Goffin s’est incliné en 8è à Monte Carlo et en quarts à Munich. Ce qui n’est vraiment pas très grave.

Une saison tennistique se doit d’être analysée avec un minimum de recul. On ne peut pas, au risque de paniquer chaque semaine, remettre tout en cause à chaque résultat. On ne peut pas, non plus, tirer des conclusions à chaque victoire, ou à chaque défaite.

Il faut attendre au moins une série de tournois, voire même un ou ou deux mois avant d’avoir la possibilité de voir vers quoi un joueur se dirige.

Ce constat est vrai pour tous les joueurs du circuit et, donc, y compris pour David Goffin. Evidemment, plus on est proche ou supporter d’un joueur, plus on a tendance à réagir de manière excessive à chaque prestation, que ce soit positivement ou négativement.

David Goffin est 13è mondial au classement ATP, 9è au classement de la Race. Il a été en 8è à l’Australian, en demi à Indian Wells et à Miami. Ces deux derniers résultats ont ouvert l’appétit de tout le monde. Et il est clair qu’en termes d’apéritifs, ils étaient pour le moins enivrants.

Mais ces deux demi extraordinaires en ATP 1000 ne veulent évidemment pas dire que David va aller en demi de tous les tournois auxquels il participe. On est, à un autre niveau, dans une situation plus ou moins identique à celle de 2012. Quand David est allé en huitièmes de finale de Roland Garros, beaucoup étaient persuadés qu’il allait forcément terminer l’année dans le Top 50 et reproduire son exploit à l’envi.

Ici, à un niveau diantrement supérieur, c’est pareil. David ne va pas gagner tous les matches qu’il va jouer, il va encore connaître des défaites qui paraîtront surprenantes à certains. Et, oui, il va encore avoir des petites baisses de régime, relatives.

Je dis bien relatives car aller en 8è à Monte Carlo pour son premier tournoi sur terre et être battu par Zverev en quarts à Munich ne constituent pas réellement des mauvais résultats. D’autant que l’on sait que les véritables objectifs sur terre étaient ailleurs que sur le Rocher et en Allemagne. Les grands rendez-vous terriens de David se situent en effet à Madrid (début lundi), à Rome (semaine prochaine) et, bien évidemment, à Roland Garros (début le 22 mai).

Une fois ces règles de base rappelées, rien n’empêche cependant de se pencher sur les tournois de Monte Carlo et de Munich et de se poser cette question: la terre est-elle la surface de David Goffin?

Avant tout, les stats (d’avant Munich). Depuis le début de sa carrière, en Grand Chelem et sur le grand circuit, David a gagné 0,563 % de ses rencontres. Sur terre, il en est à 0,569, sur dur à 0,584, sur gazon à 0,429.

Donc, au niveau stats, on peut dire que les résultats sont plus ou moins identiques sur dur et terre, même si le dur présente un % légèrement favorable.

David a gagné deux titres: Metz sur dur indoor et Kitzbuhel sur terre outdoor.

Et ses meilleures performances? Il a battu Wawrinka (ATP4) sur dur outdoor, Raonic (ATP9) sur dur indoor. Ses 8 victoires face à des joueurs entre 10 et 20 ont été obtenues de la sorte: Isner sur dur indoor, Tsonga sur dur indoor, Cilic sur dur outdoor, Cilic sur terre indoor, Tsonga sur terre outdoor, Simon sur dur outdoor, Gulbis sur terre outdoor et Thiem sur dur outdoor.

Là aussi, le dur s’impose avec 7 victoires sur 10 face à des Top 20.

Et pour le jeu?

Je pense sincèrement que David a davantage un jeu de dur que de terre et que sa morphologie est plus adaptée au dur également. Il lui faudra à mon sens encore une ou plusieurs saisons pour être complètement développé physiquement pour pouvoir tenir le choc face aux ténors ou aux spécialistes de la terre. Sur terre, les balles reviennent plus souvent que sur toute autre surface, il faut donc une capacité physique et une puissance particulières. David, encore une fois, n’est pas « terminé à ce niveau. Ce qui veut dire qu’il peut encore progresser et qu’il devrait atteindre son maximum en 2017 ou 2018.

Je ne dis pas qu’il ne peut pas réussir de très belles choses sur terre mais, dans des matches en cinq sets, je miserais d’abord sur l’Australian Open et l’US Open, que sur Roland Garros.

Si je ne prends que le match contre Zverev, je me dois de rappeler ce que j’ai déjà dit souvent: David Goffin manque encore un peu d’intensité en début de set et dans le jeu qui suit un éventuel break ou un retour à l’équilibre. Quant à son service, il a manqué de constance. Il n’a ainsi servi que 58% de premières et, surtout, il n’a gagné que 60 % de points sur sa première. Là aussi, il y a beaucoup de progrès à faire, ce qui est une excellente nouvelle.

Je conclus donc comme j’ai commencé: rien de grave.

Loin, très loin de là!

 

 

 

8 COMMENTS

  1. Ce n’est pas tellement le fait de perdre des matchs, mais plutot la manière. Contre Granollers, David a tres mal joué et son attitude sur le cour était tres negative. De plus son service était completement defaillant. Probablement un jour sans. Mais depuis le debut de la saison sur terre, il semble en delicatesse avec son service. Au mopins le match d’hier a été une belle bataille.

  2. Je suis tout à fait d’accord avec toi, Patrick : il faut prendre un peu de recul.
    Dans le cas de David, je ne crois pas que la saison sur terre battue lui permettra de gagner des points cette saison. J’estime qu’il lui faudra plutôt consolider ses points de l’année passée et ne pas régresser dans ses points du classement ATP ; actuellement, il s’agit d’ un record personnel pour lui de 2.605 points.
    Une analyse des points de classement ATP nous montre en fait que, depuis l’instauration du nouveau système de calcul des points de classement en 2009, les joueurs qui occupent la 10ème place dans le classement ATP totalisent en moyenne au moins 2960 à 3000 points. Parfois il faut beaucoup plus de points pour être 10ème mondial, comme c’était par exemple le cas de David Ferrer à la 10ème place fin de la saison 2014 avec 4.045 points ; parfois il en faut moins, comme c’était le cas pour Nicolas Almagro terminant la saison 2011 à la 10ème place en totalisant seulement 2.380 points et Richard Gasquet en fin de saison 2012 avec seulement 2.515 points. Mais la moyenne tourne autour de 3000 points.
    Il manque donc à David encore au moins environ 400 points pour avoir 50 % de chances d’entrer dans le top 10 et d’y rester un certain temps.
    Quand tout va bien, David peut approcher cette barre de 3000 points ou plus, cette année, pendant la saison sur « dur » en Amérique ou après, pendant la saison « indoor ».
    C’est en tout cas ce que j’espère pour lui.

  3. D’apres ce que j’ai lu, Federer a coaché Zverev. Et, en effet, le coup droit a été pilonné, David a souvent été débordé. Tres souvent, quand Zverev était en difficulté, il réappuyait là où ça fait mal.

    Mais ce n’est pas la seule explication. en dehors de la question du service, il continue trop souvent à se compliquer la tâche en voulant trop bien faire en cherchant le « beau » coup.

    Bien d’accord, sa surface de prédilection est le dur. Deux matches à revoir pour s’en convaincre, ceux contre Thiem, en 2015 à Gstaad et en 2016 à l’Australian open.

  4. Patrick,
    Penses-tu comme moi, que vu les prestations de David sur dur, ainsi que celles de Ruben, c’est une erreur d’avoir joué la finale de coupe Davis sur terre battue ? Deja a l’epoque, je pensais que Ruben avait plus de chance d’inquiéter Andy et gagner son autre simple en jouant sur dur.
    Mais la décision s’est peut être prise par rapport à Steve (en respirant qu’il puisse être capable de jouer comme n02).
    Merci d’avance pour ton point de vue à ce sujet.

    • Hello Pascal,
      il y a très longtemps que je pense que la terre battue n’est plus la surface la mieux adaptée aux joueurs belges. Dans le cas de la finale, c’est un peu plus complexe car Andy est moins fort sur terre que sur une autre surface. Je reste cependant convaincu qu’il est préférable de privilégier SA surface plutôt que de choisir une surface en fonction des adversaires. Mais Johan n’ets pas tout à fait du même avis que moi 😉

  5. Au delà des résultats, David a quand même du mal à imposer son jeu sur terre battue. Ses victoires contre Verdasco et Estrella n’ont pas été faciles, bien que ce soient des terriens, et ses deux défaites contre Granollers et Zverev ont été en grande partie dues aux fautes de David d’après ce que j’en ai vu (je ne trouve pas les statistiques des fautes directes mais au service : 4 double fautes et 44% de premières contre Granollers et 6 doubles et 58% contre Zverev). Alors que David devrait être en confiance après son bon parcours américain. Et physiquement il devrait être mieux que le jeune Zverev qui a seulement 19 ans. Dommage cette semaine il avait l’occasion de monter dans le top 10 s’il remportait le tournoi 😉

    La semaine prochaine David devrait affronter pour la première fois Nadal en huitièmes. Gros test!

    • oui vraiment dommage cette défaite contre lucas pouille, car j’aurais aussi voulu voir David affronter Nadal pour la première fois.

  6. J’ai remarqué qu’il a mené dans plusieurs jeux avec 1 ou 2 balles de jeu et finalement perdus. Stress ? Manque d’agressivité ou de concentration pour conclure ? D’autre part ce Zverev a quand même beaucoup de talent.

LEAVE A REPLY