Non mais quelle nuit belge à Melbourne!

4
1113
epa05723108 David Goffin of Belgium reacts after defeating Reilly Opelka of the United States during their Men's Singles first round match of the Australian Open Grand Slam tennis tournament in Melbourne, Australia, 17 January 2017. EPA/TRACEY NEARMY AUSTRALIA AND NEW ZEALAND OUT

Alors que Wickmayer a laissé passer ses 9 chances, David Goffin a ravi celles de Reilly Opelka. Maryna Zanevska a été reprise mais s’est inclinée dans la foulée.

Quelle nuit que celle de lundi à mardi.

Si la défaite de Kirsten Flipkens face à Johanna Konta, 9eme mondiale et récente lauréate du tournoi de Sydney ne souffre aucune critique, celle de Yanina Wickmayer contre Lucie Safarova laisse un goût bien amer dans la bouche.

Diantre, Yanina a obtenu pas moins de 9 balles de match dans le deuxième set et, très franchement, pour en avoir vu quelques unes, je peux vous assurer que ce n’est pas chaque fois Safarova qui a sorti un coup du tonnerre de Dieu.

Non, Wickmayer a laissé filé une belle opportunité d’aller au deuxième tour. Mais bon, c’est le sport…

Le sport qui aurait pu d’ailleurs jouer un coup du sort à David Goffin. Après un premier set rondement mené pendant lequel il a contrôlé, il s’est laissé surprendre dans le deuxième par un Reilly Opelka dont la confiance ne faisait que grandir et qui a égalisé aux manches de manière un peu surprenante.

David a alors resserré les boulons et on pensait que le gain de la troisième manche lui assurait une quatrième assez aisée. On se trompait.

Fort de la fougue de sa jeunesse et de sa volonté d’aller de l’avant (il ose des trucs qu’il ne fera plus jamais dans deux ou trois ans), le jeune Opelka a remis les pendules à l’heure.

Et, dans le dernier set, il a réellement eu une belle opportunité de réaliser le break en fin de manche quand il a raté une balle de balle de break en ratant un coup droit qu’il n’avait plus raté de cette manière depuis au moins une heure.

David s’en est sorti sur l’expérience et sur la faculté qu’il a eu de rester calme face à ce serveur tonitruant.

C’est ce que l’on appelle l’expérience des Top joueurs qui parviennent à se sortir de situations dans lesquelles ils n’auraient jamais dû se retrouver 🙂

Mais ce qui compte, comme on dit, c’est la victoire.

Puis, alors que l’on pensait la nuit belge terminée, on a eu la bonne surprise de voire Maryna Zanevska être repêchée en tant que lucky loser. Une bonne nouvelle qui n’a pas été suivie d’une défaite puisque la néo-Belge a été battue en deux sets par Brady. M

Non, mais, quelle nuit.

Cette nuit, Steve tentera de se hisser au troisième tour alors que David sera programmé jeudi.

Mercredi, 4e match de 1 heure sur le 20

Steve Darcis – Diego Schwartzman

Pour son premier deuxième tour à l’Australian Open, Steve Darcis hérite d’un joueur qui n’est pas facile à dompter. Et qui avait terminé la saison passée sur les chapeaux de roue, allant en finale au tournoi d’Anvers (avec un succès en demi face à David Goffin 7-5 au troisième) et remportant le Challenger de Montevideo, ce qui lui valut de monter à la 52e position mondiale, qui constitue son meilleur classement.

Classé aujourd’hui 54e mondial, il a joué 4 matches cette année: victoire face à Sam Querrey à Brisbane avant de s’incliner contre Milos Raonic et défaite au premier tour de Auckland, contre Malek Jaziri.

A Melbourne, il a fracassé Pablo Cuevas, 22e mondial, sur le score sans appel de 6-3 6-3 6-0.

Steve Darcis a lui aussi terminé 2016 en boulet de canon, allant en finale au Challenger de Bucarest avant de remporter celui d’Eckental. Cette année, il a été au deuxième tour à Chennai avant de se hisser en demi-finale au Challenger de Canberra.

Match équilibré a priori entre ces deux joueurs qui ne se sont par encore rencontrés.

Jeudi

David Goffin – Radek Stepanek

Il s’agira du deuxième match entre les deux joueurs. Le premier? Au premier tour du fameux Roland Garros 2012 quand David s’était imposé 6-2 au cinquième et dernier set.

Radek Stepanek est un vieux de la vieille qui, toujours classé 102e à 38 ans!, a connu le bonheur du Top 10 puisqu’il a été 8eme mondial en 2006. Malgré ce bon classement, Stepanek n’a jamais été plus loin que le 3eme tour à Melbourne.

David Goffin, lui, était en huitièmes de finale l’an dernier et je pense qu’il sortira vainqueur de ce deuxième duel face au Tchèque qui lui rend douze années.

 

 

4 COMMENTS

  1. Je rejoins votre analyse Patrick. Dans un premier tour de GC, peu importe la manière , c’est la victoire qui compte. Et pour David, et pour Steve. Les conditions d’hier étaient extrêmes comme souvent en Australie, et favorisaient beaucoup les gros serveurs. De ce point de vue, ce n’était pas un cadeau pour David (ni pour Steve d’ailleurs). Un premier tour où il n’y pas de rythme et ou l’autre n’a rien à perdre. Heureusement, pour les conditions, ca va changer. Beaucoup plus froid (heuh moins chaud …) pour le reste de la semaine qui s’en vient. Ca va favoriser les échanges, ce qui ne sera pas pour déplaire à nos 2 belges. Même si ca devrait bien plaire à Schwartzman aussi, mais bon on peut pas tout avoir. Mon pronostic: victoire de Steve en 5 sets et victoire de David en 4.

  2. Les entrées en lice sont souvent difficiles. On l’a vu encore avec Federer contre Melzer(4 sets) ou Karlovic contre Zeballos (5 sets au tie-break 20 -22), aussi avec des joueurs expérimentés comme Wawrinka et Nishikori et, même, chez les plus jeunes comme Zverev ou Thiem.

    Pour revenir à David, c’était très difficile comme match car il n’y a pas eu de rythme, et du coup, très peu de possibilités pour créer de l’échange et de l’intensité.
    Ce n’était pas du très beau tennis, d’ailleurs, une partie du public ne s’est pas privé de se manifester à la fin du match.

    A saluer la pugnacité de David qui est resté 3 heures au fond de cours, (il s’est avancé deux, trois fois seulement vers le filet).
    A souligner son mental dans le 5ème set pour avoir tenu alors que la perte du 4ème sur son service fait mal et que le marquoir qui tire plus vite que son ombre annonce 4-2 pour Opelka alors que David venait de sauver une balle de break!
    Comme on l’a vu ,pour l’emporter, ce n’est pas tout d’être au-dessus tennistiquement parlant.

    Avec cette victoire, il a évité la répétition d’une sortie prématurée au 1er tour d’un Grand Chelem comme en 2016 à l’Us open. Ce qui n’est pas rien.

    On se réjouit de retrouver Steve demain qui respire la forme physique et, qui, du coup, a trouvé beaucoup de solutions pour gagner contre Groth qui, entre parenthèses, n’est plus que l’ombre de lui-même.
    Il lui faudra décupler son « fight spirit » pour se sortir des griffes du solide argentin. On lui fait confiance.

LEAVE A REPLY