L’histoire des tournois du grand circuit en Belgique (et toutes les finales de l’ère open)

0
591
21/01/2011 - Melbourne (AUS) - Australian OPEN 2011- 3thd round - Justine HENIN Copyright: Ph. BUISSIN/ IMAGELLAN

Alors que David Goffin va monter sur le terrain de l’European Open, je vous propose ce post consacré à l’histoire des tournois officiels des circuits principaux qui se sont tenus en Belgique. Je me suis servi de différents articles publiés au cours de ma carrière. Et je vous livre aussi toues les finales disputées sur le sol belge depuis l’ère professionnelle. Si j’ai oublié des tournois, faites le moi savoir.

Les plus intimes les appelaient par leur petit nom. Ils disaient qu’ils allaient voir le BOB, le DIC, le BIC, le SANEX, l’ECC ou le Diamonds. Et quand on y allait, dans ces différents tournois, on pouvait assister à de bien belles rencontres de tennis. Diantre, rien qu’en parcourant la liste des finales des tournois majeurs s’étant déroulées sur le territoire belge, on se prend à rêver.

Vous pourrez lire en effet ci-dessous la liste complète de ces finales mais je ne résiste pas à l’envie de mettre en avant quelques noms devenus légendaires : Stan Smith, Rod Laver, Ilie Nastase, Ivan Lendl, Jimmy Connors, John McEnroe, Mats Wilander, Pete Sampras, Michael Stich, Boris Becker, Vitas Gerulaitis, Arantxa Sanchez, Venus Williams, Justine Henin, Amélie Mauresmo, Kim Clijsters… Tous ces joueurs ont disputé, au moins, une finale dans un des tournois du circuit organisés en Belgique. Mais d’autres méga-stars sont, elles-aussi, venues jouer nos tournois.

On pense à Bjorn Borg ou Andre Agassi, pour ne citer que ces deux ambassadeurs de la marque Donnay…

Mon flash-back ne s’intéressera qu’aux tournois repris dans les circuits professionnels masculins ou féminins principaux.

Pour rappel, l’ère open s’est ouverte en 1968. Il faudra cependant attendre 1971 pour assister au premier Grand Prix bruxellois dont la finale sera remportée par Cliff Drysdale face à Ilie Nastase. Malgré un arrêt de 74 à 76, le Grand Prix organisé dans la capitale aura la vie dure puisque de 77 à 92, il y aura au moins un tournoi important à Bruxelles. Au fil du temps, il changera de nom pour s’appeler le Belgian Indoor Championship (BIC) et, puis, le Donnay Indoor Championship (DIC).

Quand il a pris ce nom, le Kid de Las Vegas était en pleine ascension et venait de signer un contrat important avec la marque couvinoise… On sait hélas ! ce qu’il est advenu par la suite. La marque mythique (qui n’avait pas réussi à passer du bois au matériau composite, c’est une autre histoire) allait être déclarée en faillite et, dans sa foulée, le DIC disparaîtra du calendrier.

Il faut dire que ses organisateurs avaient eu bien des mérites.

Depuis 1982, il devait en effet faire face à un colosse puisque, dès cette année, l’European Champion’s Championship devenu très vite l’European Community Championship (ECC) proposait à Anvers le plus gros prize money de l’histoire du tennis. Il s’agissait certes d’un tournoi exhibition mais qui chassait les sponsors sur les mêmes terres que le BIC ou le DIC.

Pendant dix ans, le public belge avait donc deux occasions de vivre des matches extraordinaires, soit dans la capitale, soit dans la métropole. La mort de la compétition bruxelloise coïncidera avec la mutation de l’ECC qui, dès 1992 entrera dans le circuit ATP. Il n’y restera que jusqu’en 1998 car, d’année en année, son bilan se soldait par un solde de plus en plus négatif, ce qui obligea ses organisateurs à mettre la clé sous le paillasson…

Depuis, on l’a dit, il n’y a plus eu un seul tournoi masculin majeur en Belgique. Il y a bien eu quelques tentatives de mise sur pied de Challengers de haut niveau. On pense par exemple aux tournois 75.000 dollars d’Ostende en 99 et 2000 ou à celui de Charleroi, de triste mémoire, en 2000.

Heureusement, depuis 2005, l’Ethias Trophy permet aux spectateurs de ronger vivre leur passion. Ils ont bien de la chance car, par deux fois, le tournoi dirigé par Dominique Monami a été sacré meilleur challenger du monde, un titre amplement mérité.

Et, donc, cette année, il y a l’European Open, un ATP 250 qui permet à David Goffin de jouer à nouveau un tournoi à son niveau en Belgique. A noter que Goffin a gagné l’Ethias Trophy il y a deux ans et que Jan-Lennard Struff, vainqueur à Mons cette année, est déjà en quart en finale à Anvers…

Côté féminin, il aura fallu patienter jusqu’en 1987 pour assister à la première épreuve du circuit principal. Elle aura lieu au Zoute et verra Kathy Horvath disposer de Bettina Bunge. Un an plus tard, une certaine Arantxa Sanchez-Vicario se fera connaître du grand public en s’imposant au Belgian Open Brussels (BOB). Ce tournoi aura un peu la bougeotte puisque, après Knokke et Bruxelles, il ira à Waregem (il est vrai que le Happy Waregem était devenu l’un des clubs les plus importants du pays) puis à Liège.

Après cette étape dans la Principauté, en 1993, il y aura un arrêt de 5 ans. C’est donc en 1999 que naîtra le Sanex Trophy. Doté de plus de 110.000 dollars, cette compétition organisée dans le merveilleux club du Zoute, ne survivra que trois années. Il est vrai qu’il était en concurrence directe avec un autre tournoi qui se tiendra, dès 99 lui aussi, à Anvers. Le Sanex disparu, on aura droit à un unique French Community Championship à Bruxelles (2002) et, puis, à trois Gaz de France entièrement dédiés à Kim Clijsters de 2004 à 2006. Il faut dire que cette épreuve se tenait à Hasselt, dans le Limbourg natal de la championne.

Il y aura alors le Flanders Open d’Anvers, devenu le Mexx Benelux puis le Mexx Anvers qui fut en quelque sorte le précurseur du Proximus Diamond Games.

Lequel a vécu sa première édition en 2002 et la dernière – en non exhibition – en 2008. Trois ans plus tard, le Brussels Open, dirigé par Dominique Monami, a redonné l’espoir. Il ne tiendra cependant que trois ans. Et il y a encore eu une tentative à Anvers en 2015 (merci Guillaume, je l’avais complètement oubliée).

Les finales des tournois féminins officiels joués en Belgique et faisant partie du circuit principal. (Début 1973)

1987, Knokke, 75.000 $. Orvath bat Bunge

1988, Bruxelles, 75.000 $. A. Sanchez-Vicario bat Reggi.

1989, Bruxelles, 100.000 $. Zrubakova bat Paz

1992. Waregem, 100.000 $. Probst bat Babel

1993.Liège, 100.000 $. Bobkova bat Kschwendt.

1999. Anvers, 112.500 $. Henin bat Pitkowski.

1999. Knokke, 112.500 $. Sanchez-Lorenzo bat Chladkova.

2000. Anvers, 110.000 $. Coetzer bat Torrens Valero.

2000. Knokke, 110.000 $. Smashnova bat Monami.

2001. Anvers, 110.000 $. Rittner bat Kookalova.

2001. Knokke, 150.000 $. Tulyaganova bat Leon Garcia.

2002. Anvers, 585.000 $. V. Williams bat Henin.

2002. Bruxelles, 140.000 $. Casanova bat A. Sanchez.

2003. Anvers, 585.000 $. V. Williams bat Clijsters.

2004. Anvers, 585.000 $. Clijsters bat Farina Elina.

2004. Hasselt, 170.000 $. Dementieva bat Bovina.

2005. Anvers, 585.000 $. Mauresmo bat V. Williams.

2006. Hasselt, 170.000 $. Clijsters bat Schiavone.

2006. Anvers, 600.000 $. Mauresmo bat Clijsters.

2006. Hasselt, 175.000 $. Clijsters bat Kanepi

2007. Anvers, 600.000 $. Mauresmo bat Clijsters.

2008. Anvers, 600.000 $. Henin bat Knapp.

2011. Bruxelles. 618.000 $. Wozniacki bat Peng.

2012. Bruxelles. 637.000 $. Radwanska bat Halep.

2013. Bruxelles. 690.000 $. Kanepi – Peng.

2015. Anvers. 731.000 $. Petkovic – Suarez Navarro WO.

Finales des Tournois masculins officiels joués en Belgique faisant partie du circuit principal. (Début 1970)

1971.Bruxelles, nc. Drysdale bat Nastase.

1972. Bruxelles, nc. Orantes bat Gimeno.

1973. Bruxelles, 50.000 $. Smith bat Laver.

1977. Bruxelles, 75.000 $. Solomon bat Meiler.

1978. Bruxelles, 50.000 $. Zirngibl bat Cano.

1979. Bruxelles, 50.000 $. Taroczy bat Lendl.

1980. Bruxelles, 50.000 $. McNamara bat Taroczy.

1981. Bruxelles, 175.000 $. Connors bat Gotfried.

1981. Bruxelles, 50.000 $. Ostoja bat Ycaza.

1982.Bruxelles, 250.000 $. Gerulaitis bat Wilander.

1983. Bruxelles, 250.000 $. McNamara bat Lendl.

1984. Bruxelles, 250.000 $. McEnroe bat Lendl.

1985. Bruxelles, 210.000 $. Jarryd bat Wilander

1986. Bruxelles, 250.000 $. Wilander bat Dyke.

1987. Bruxelles, 250.000 $. Wilander bat McEnroe.

1988. Bruxelles, 372.500 $. Leconte bat Hlasek.

1990. Bruxelles, 600.000 $. Lendl bat Mayotte.

1991. Bruxelles, 600.000 $. Forget bat Cherkasov.

1992. Bruxelles, 665.000 $. Becker bat Courier.

1992. Anvers, 1.000.000 $. Krajicek bat Woodforde.

1993. Anvers, 1.085.000 $. Sampras bat Gustafson.

1994. Anvers, 1.100.000 $. Sampras bat Larsson.

1996. Anvers, 875.000 $. Stich bat Ivanisevic.

1997. Anvers, 875.000 $. Rosset bat Henman.

1998. Anvers, 875.000 $. Rusedski bat Rosset.

2016. Anvers. 635.645 $. ? bat ?

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY