Le retour de Kim: « et si on respectait le tennis féminin? »

0
1858
Kim Clijsters, the newest inductee into the US Open's Court of Champions, pictured during a ceremony on the third day of the US Open Grand Slam tennis tournament, at Flushing Meadow, in New York City, USA, Wednesday 28 August 2019. BELGA PHOTO YORICK JANSENS

Depuis que Kim Clijsters a annoncé son retour à la compétition en 2020, je suis agacé. Pas par son retour, j’y reviens, mais par les nombreux propos sur, je cite, « la faiblesse actuelle du tennis féminin. »

D’aucuns avancent même que vu cette faiblesse, Kim sera très vite Top 10.

Il ne faut vraiment pas avoir regardé les matches féminins depuis des mois pour tenir de tels propos. En fait, nombre d’observateurs confondent le niveau du tennis féminin et la constance des meilleures joueuses mondiales.

Il n’y a plus, en effet, depuis plusieurs années, de dominatrices capables comme le faisait Serena Williams, d’enchaîner victoire sur victoire et de dominer de très loin le tennis féminin.

Mais ce n’est pas parce qu’il n’y a pas une seule dominatrice que cela veut dire que les joueuses du Top 20 jouent mal au tennis.

Prenons par exemple la récente lauréate de l’US Open: qui oserait dire qu’elle a un faible niveau?

Prenons Serena Williams qui ne gagne certes plus de Grand Chelem: elle ne sait plus jouer au tennis?

Prenons, aussi, Elise Mertens. Elle est certes irrégulière mais quand elle est dans une bonne spirale, elle est capable de livrer de grandes rencontres.

Je pourrais aisément poursuivre mon énumération…

Non, très franchement, je trouve ces commentaires méprisants et dénués de sens. Le tennis est l’un des rares sports où on se plaît à comparer les hommes et les femmes. En athlétisme, je n’ai jamais lu un article disant: « pfff, c’est dingue, cette sprinteuse court 1 seconde moins vite que ce sprinteur.  » En tennis, c’est fréquent et j’ajoute d’ailleurs que certains joueurs mâles en portent une part de responsabilité car ils sont nombreux qui ne respectent pas leurs collègues féminines, ou du moins, qui ne respectent pas leur jeu.

Bon, et ce retour?

J’en viens au retour de Kim sur le circuit. Dès que j’ai appris la nouvelle, j’ai dit à mes proches qu’il s’agissait certainement d’un très bon coup de pub qui, sans être faux, devait cacher une campagne média ou marketing.

Je n’avais pas tort puisqu’il semblerait que, en parallèle à ce retour, se tournera un genre de série télé réalité.

Il faut rappeler que Clijsters a toujours été une « marque ». Contrairement à Justine, son staff a toujours réussi à « vendre » son image comme en témoignent des opérations marketing au Bobejaanland, la poupée Barbie à son effigie, ou les bières que Kim « offrait » après ses victoires en Grand Chelem.

Tout cela, très franchement, n’a rien de critiquable. Si Kim a envie de revenir, elle en a bien le droit. Si elle a envie de mettre en scène son retour, elle en a bien le droit.

On me dit qu’elle n’a pas besoin d’argent. Ben non, et alors?, cela ne doit pas l’empêcher de faire ce qu’elle a envie de faire, comme l’avait fait la famille Pfaff dans une télé réalité qui a marqué les esprits, surtout en Flandre.

Et avoir de l’argent n’a jamais empêché qui que ce soit d’en vouloir davantage, ce qui, là non plus, ne me semble pas critiquable.

Reste à savoir à quel niveau se situera Kim. Là, c’est très compliqué à dire car si elle a un évident talent, son jeu n’était tout de même pas le plus technique qui soit et était basé, avant tout, sur la puissance et le physique.

Donc, si je ne doute pas qu’elle puisse revenir dans le Top 100 – d’autant qu’elle va être invitée tout de suite dans les grands tournois sans devoir passer par les qualifs et les tournois mineurs – j’ai un peu de doutes sur sa capacité physique à tenir le choc face à des Top 50 ou Top 30.

Le plus difficile pour elle sera, à mon sens, de se ré-astreindre à des séances d’entraînement importantes alors que son corps n’est plus celui de sa première carrière, ni, d’ailleurs de sa deuxième.

Je suis donc très dubitatif sur ses chances de retour au sommet en simple. Par contre elle pourrait, comme l’a très bien fait Martina Hingis, rejouer à un haut niveau en double. Elle a été numéro 1 de la discipline et je ne serais pas surpris qu’elle s’associe très rapidement avec Elise Mertens (actuelle numéro 2 mondiale) pour marquer les esprits.

Et, aussi, alimenter le show télévisuel.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY