L’automne sera chaud pour David Goffin

4
1576
Belgian David Goffin pictured in action during a tennis match between Belgian David Goffin (ATP 10) and Italian Federico Gaio (ATP 242), in the first round of the men's singles at the 118th US Open Grand Slam tennis tournament, at Flushing Meadow, in New York City, USA, Tuesday 28 August 2018. BELGA PHOTO YORICK JANSENS

Présent à Chicago pour l’exhibition de la Rod Laver Cup, David Goffin est au devant d’un début d’automne très très chaud. On se souvient en effet tous de l’extraordinaire fin de saison du premier joueur belge il y a douze mois. Voilà un rappel pour ceux qui auraient oublié.

ATP 250 Shenzhen. Victoire. 250 points qui tomberont le 1 octobre 2018.

ATP 500 Tokyo. Victoire. 500 points qui tomberont 8 octobre 2018.

ATP 1000 Shanghai. 2e tour. 10 points qui tomberont le 15 octobre 2018.

ATP 250 Anvers. Quart de finale. 45 points qui ne sont pas dans les 14 meilleurs résultats mais qui tomberont le 22 octobre 2018.

ATP 500 Bâle. Demi-finale. 180 points qui tomberont le 29 octobre 2018.

ATP 1000 Paris-Bercy. Huitièmes de finale. 90 points qui tomberont le 5 novembre 2018.

ATP Finals. Finaliste. 800 points qui tomberont le 5 novembre 2018, soit AVANT le début des ATP Finals.

Au total, donc, David a 1830 points à défendre d’ici la fin de saison.

11e mondial au classement ATP, il dispose aujourd’hui de 3435 points. S’il perdait tous ses matches d’ici la fin de saison – ce qui n’arrivera pas -, il ne perdrait pas exactement 1830 points car dans dans les ATP 1000, il y a 10 points pour les perdants du premier tour et parce quil pourrait être bye dans certains ATP 250 où il gagnerait donc 10 points également. Il faudrait aussi ajouter 90 points qui viendrait du 15è meilleur résultat non comptabilisé pour le moment.

Mais bref, donc, dans ce cas de figure plus qu’improbable, David perdrait plus ou moins 1700 points et verrait donc son capital diminuer de… moitié puisqu’il se retrouverait avec plus ou moins 1735 points, ce qui le situerait aujourd’hui, à la 22e place.

Voilà pour la vision la plus noire et la moins probable.

Il est en effet évident que cela n’arrivera pas. Je sais que certains se complaisent à affirmer que la saison de David est mauvaise alors qu’en réalité, elle ne l’est pas.

Demi-finales à l’ATP 250 de Montpellier, demi-finale à l’ATP 500 de Rotterdam (où il se blesse à l’oeil face à Dimitrov), demi-finale à l’ATP 500 de Barcelone, quart à l’ATP 1000 de Rome et demi à l’ATP 1000 de Cincinnati.

OK, ce n’est pas exceptionnel mais ce n’est pas non plus catastrophique, loin de là. Hélas!, ces … bons résultats (ben oui) sont complètement occultés par le 2e tour de l’Australian Open, le 8e perdu face à Cecchinato à Roland Garros et le premier tour perdu face à Matthew Ebden à Wimbledon. Et il est vrai que ces trois résultats sont frustrants même si il faut reconnaître que Cecchinato était dans la forme de sa vie et que Ebden est tout sauf un cancre sur gazon.

Mais il est assez normal que ces trois « contre-performances » biaisent la vision de certains sur la saison 2018 de David.

Entendez-moi bien, je suis le premier à dire que Goffin aurait pu mieux faire mais, réellement, son parcours n’est pas si dramatique que cela, vraiment pas.

En témoigne d’ailleurs sa très belle 12e place au classement de la Race, à savoir le classement qui tient compte des résultats obtenus depuis le 1e janvier. Absent deux mois du circuit, David est toujours dans le Top mondial, ce qui démontre que son niveau reste très élevé.

Et, donc?

Donc je ne suis pas devin et je ne connais évidemment pas encore les tableaux des tournois qui viennent. Mais si, effectivement, David aura fort à faire à Shenzhen et Tokyo où il a deux titres à défendre, il ne peut a priori que mieux faire à l’ATP 1000 de Shanghai et, aussi, à celui de Paris-Bercy.

Par contre, sa qualification pour les ATP Finals sera vraiment très compliquée à obtenir. D’une part parce que David est tout de même aujourd’hui à 1580 points du 8eme joueur de la Race et qu’il est également précédé par des joueurs très talentueux comme Isner, Nishikori et Fognini. Et, juste derrière lui, Tsitsipas, Carreno Busta, Raonic, Coric et Dimitrov ont les dents longues.

Je ne me fais donc pas d’illusion: David devrait perdre les 800 points des ATP Finals.

Cela étant, tout ceci est hyper théorique. On sait en effet que le top masculin est d’un niveau sidérant et que, sur un match, un Top 50, voire un Top 100 peut surprendre quasi tout le monde.

Quant à David, il peut, lui aussi, battre tout le monde. Comme il l’a démontré à Cincinnati où il a pris la mesure des 3e et 6e joueurs mondiaux.

Il lui reste à le démontrer à nouveau au cours des six semaines qui viennent…

 

 

 

4 COMMENTS

  1. « Voilà pour la vision la plus noire et la moins probable. »Comme quoi c’est parfois le moins prévisible qui arrive!
    David Goffin, juste avant Wimbledon, lors d’une interview avec un journaliste de PM :
    « …Je préfère être trentième et heureux que dans le top 10 et me torturer…. »

    Son souhait est donc exhaussé puisqu’il sera au mieux 22 eme en janvier prochain…

  2. [David, lui aussi, peut battre tout le monde.]
    Je crois que David doit encore devenir un peu mieux et plus complet avant qu’on puisse vraiment affirmer cela.
    David a jusqu’à présent encore trop de problèmes contre les très bon défenseurs du genre Andy Murray (contre qui David a un bilan – au niveau ATP- de 14 sets perdus sans avoir gagner un seul, et sans aucun tie-break, ce qui montre le niveau de la dominance de Andy sur David).
    Même un joueur comme le très talentueux Kei Nishikori, qui est pourtant plus petit que David, lui pose de grands problèmes par sa diversité et l’efficacité de ces coups en prenant et en attaquant les balles très tôt. Kei dispose aussi d’une très bonne amortie jouée en coup droit, laquelle il sait très bien cacher avant de la jouer. Dans le jeu de David par contre c’est très rare que je le vois jouer une amortie en utilisant le coup droit. Il le fait presque toujours du côté revers.
    J’espère que David prend son temps pour guérir la blessure du coude et qu’il ne recommence l’entrainement pas trop tôt.

  3. Il est temps de s’interroger sur ses priorités.

    Il a joué une exhibition s’imposant un énorme décalage horaire pour un tournoi ATP où il défendait son titre et où il s’inclina au premier tour. Il est maintenant forfait pour quelques semaines.

    Que pensez-vous de ses choix de carrière et de son entourage? Difficile de savoir si il est mal conseillé ou si il fait les mauvais choix tout seul comme un grand.

  4. Effectivement Patrick, l’heure de vérité arrive. On dirait presque que le destin se moque de lui en mettant Murray comme premier obstacle sur sa route.

    On peut affirmer sans prendre de risque que les 800 points du Masters vont sauter. Ceci étant écrit, je ne pense pas qu’il faille se focaliser sur le classement ATP. David est rentré dans le top 10, il a prouvé à tout le monde qu’il pouvait faire partie de l’élite sur une saison complète (je ne m’étendrai pas sur la bêtise des commentaires qui consistent à minimiser cette performance en invoquant le fait que Djoko, Murray ou Wawrinka étaient out en 2017… Le niveau du top mondial n’a jamais été aussi relevé que depuis l’avènement du big 4, mais bon, pour savoir ça, il faut s’y connaître un minimum en tennis).

    Personnellement, ce n’est pas au niveau du classement que je l’attends désormais. J’aimerais vraiment qu’il sorte une performance quatre étoiles dans un grand tournoi. Une demi-finale en grand chelem ou une finale en Masters 1000 confirmerait son statut, et par la même occasion rabatterait le caquet à plus d’un.

LEAVE A REPLY