La victoire de Steve Darcis n’a rien d’extraordinaire

6
670
epa05726634 Steve Darcis of Belgium in action against Diego Schwartzman of Argentina during their men's Singles second round match of the Australian Open Grand Slam tennis tournament in Melbourne, Australia, 18 January 2017. EPA/MADE NAGI

Depuis ce matin et la victoire de Steve face à Schwartzman, je m’amuse avec bonheur à lire ici et là la surprise ébahie de certains suite au succès du Shark: sa qualification pour le 3e tour de l’Australian Open est évidemment une merveilleuse nouvelle mais elle n’a rien de surprenant. Je m’explique.

Croyez-moi bien: loin de moi l’envie de casser l’ambiance, que du contraire. Mais ce que je ne comprends pas, c’est que l’on crie à l’exploit, à la performance de haut niveau parce que Darcis a battu le 54eme joueur mondial.

Pour moi, il s’agit simplement d’un juste retour des choses puisque, quand il peut jouer plusieurs mois sans se blesser, Steve vaut le Top 50, c’est indéniable.

Pour preuve, ses stats: 1 victoire face à un Top 5 (Nadal), 1 face à un Top 10 (Berdych), 3 contre des Top 20 (Youzhny, Gasquet, Berdych) auxquelles il faut ajouter 21 succès face à des joueurs classés entre la 31e et la 50e places et plus de 50 face à des joueurs entre 50 et 100.

Donc, non, ce succès face à Diego Schwartzman n’est pas extraordinaire tant le talent de Steve est énorme, tant son niveau de tennis est grand, tant son intelligence tactique est haute, tant sa volonté est impressionnante et tant son slice de revers peut être ch….. ;-))))

Non, ce qui extraordinaire, c’est la capacité qu’à ce Phoenix de renaître de ses cendres. Non qu’il soit une tête brûlée, loin de là, mais quand il est sur le terrain, il donne tout.

Pour son honneur (comme quand il bat Nadal à Wimbledon et qu’il doit abandonner ensuite) ou pour son pays (comme quand il se sacrifie pour faire gagner son équipe de Coupe Davis) et, fatalement, à un moment, il se brûle car il ne calcule pas.

Mais, même brûlé au troisième degré, il se tait, se soigne, éteint le feu.

Travaille, s’entraîne.

Et il revient.

Pour rappel, voici ce que j’écrivais dans mes bilans 2016:

« La première fois qu’il est entré dans le Top 100, c’était le 19 novembre 2007. En mars 2008, il fait une incursion dans le Top 50 et atteint la 44e position mondiale le 12 mai, ce qui reste pour le moment son meilleur classement.

Il quitte brièvement en début 2009 le Top 100 mais le réintègre très vite pour faire une première chute  en octobre 2009 qui le verra descendre à la 134e position. Il rebondira rapidement puisque, le 1er mars 2010, il réintègre le Top 100 qu’il quittera à nouveau en avril pour y re-entrer en… juillet 2011. Après une sortie d’un mois, il réalise une excellente fin de saison avec une pointe à la 61e place mondiale en mai 2012.

La suite 2012  le voit descendre petit à petit au classement mondial et, en février 2013, il quitte à nouveau le Top 100.

Absent des courts après son succès tonitruant face à Nadal à Wimbledon, il dégringole pour échouer la …483e position en juillet 2014.

Commence alors un nouveau rebondissement qui le fera monter à la 90e place mondiale en mars 2015. Fin septembre de la même année, il sera encore dans le Top 60, à la 56e place très exactement.

Nouveau coup du sort fin de saison et nouvelle sortie du Top 100 en janvier 2016. Il descendra même jusqu’à la 178e position en avril avant, mais oui, de renaître une nouvelle fois de ses cendres puisque il intégrera à nouveau le Top 100 en novembre de l’année dernière et qu’il commence cette saison 2017 à a 86e place mondiale, ce qui lui donne accès à pas mal de tableaux finals dont ceux du Grand Chelem. »

Après l’Australian, s’il ne va pas plus loin que le 3e tour, Steve sera Top 60. S’il passe Seppi, il se rapprochera du Top 50…

Mais il y a mieux, beaucoup mieux (encore). Avec ce classement, il est assuré d’entrer dans tous les grands tableaux au moins jusqu’à juin. Et comme il n’y a aucune raison qu’il ne gagne plus quelques beaux matches, je le vois bien battre son meilleur classement mi-avril ou mai (il n’a que 30 points à défendre d’ici fin mai), à savoir la 44e position atteinte il y a…. quasi 9 ans.

C’est cela qui est extraordinaire.

Vraiment.

BRAVO STEVE.

Et bravo  son coach Yannis Demeroutis.

PS: je ferai un direct commenté de Goffin à partir de 5 heures du matin (et maxi jusque 7h30 ben oui, je travaille ;-).

 

 

6 COMMENTS

  1. Suis en Australie et ai suivi le match hier : Goffin et un autrichien…. superbe, il reste concentré jusqu’au bout mais ne comprend pas la remarque du présentateur…. c’est le premier belge à Melbourne….. suis un peu étonnée

  2. Il est exact que ce n’est pas extraordinaire en soi, car Steve a largement le niveau, mais n’empêche, qu’est-ce que c’est beau !

  3. salut Patrick,

    Normalement Seppi devrait être aussi à sa portée. Bon joueur, mais pas trop inquiétant comme top 50

  4. Tu es terrible !!!!

    Mais tout ce que tu dis est vrai sur Steve est vrai!
    Et je t’en remercie tout plein

    Au plaisir

LEAVE A REPLY