Je le dis avec conviction: Goffin entrera dans le Top 10!

13
1607

Le Belge s’est incliné 7-6 6-4 face au numéro 1 mondial. Mais en développant un tennis digne du Top 10, voire du Top 5.

L’an dernier, à Cincinnati, David Goffin avait mené 3-0 dans le troisième set face à Novak Djokovic. Avec deux breaks. Mais, si David jouait évidemment parfaitement le coup, cette situation très favorable était aussi due à un Djoko très nerveux, très tendu, voire même parfois colérique.

Hier, en demi-finale de Miami, c’est un tout autre match que l’on a pu voir. Djoko a eu quelques difficultés pour y entrer mais, dès les 5è ou 6è jeux, on a eu droit à un festival entre deux joueurs en pleine possession de leurs moyens. A certains moments, je n’ai pas peur de dire que David jouait au niveau du Top 5 mondial. Ce qui explique d’ailleurs la raison pour laquelle il aurait pu prendre le premier set à Dkovovic.

Djokovic, juste pour rappel, est numéro 1 mondial. Il a déjà gagné trois tournois cette année et, avant Miami, avait joué 23 matches pour n’en perdre qu’un.

Djokovic, juste pour rappel, a infligé un sévère 6-2 6-0 à Raonic en finale d’Indian Wells et un non moins sévère 6-3 6-3 à Berdych en quarts de finale à Miami.

Et, hier, ce même Djokovic, leader impérial du tennis mondial depuis des mois et des mois, a éprouvé les pires difficultés pour se défaire de David Goffin, le joueur Belge dont beaucoup disaient encore il y a quelques semaines qu’il n’avait pas l’étoffe pour entrer dans le Top 10.

Pourtant, depuis 1 mois, David joue Top 10. On ne va pas en demi-finale à Indian Wells et Miami si on n’a pas le niveau des dix meilleurs mondiaux. On ne bat pas Wawrinka, Cilic, Simon si on n’est pas un potentiel Top 10, un futur Top 10.

Hier, David a fait quasi jeu égal avec le meilleur mondial. Jeu égal parce que, du fond, dans la longueur, dans l’intensité, il luttait en effet d ‘égal à égal.

« Quasi » parce que, à certains moments, surtout quand il ouvrait le terrain, il a manqué, non pas de lucidité, mais d’un peu de détermination dans la dernière frappe. Ainsi, ce fameux smash à 4-4 dans le tie-break du premier set, devait être frappé de manière beaucoup plus puissante afin que l’adversaire n’aie aucune chance de le jouer voire de le toucher.

Si ce smash avait été gagnant, David aurait servi pour le gain du premier set. Ce qui ne veut pas dire qu’il l’aurait gagné. Et, s’il l’avait gagné, cela ne veut pas dire qu’il aurait gagné le match.

Mais, ce qui est certain, c’est que même en ayant perdu ce tie-break, il a poursuivi sur le même rythme et en conservant un niveau sidérant. Pourtant, quand Djoko émerge dans le premier set, il étouffe le plus souvent son rival dans le set suivant, ce ne fut pas le cas vendredi.

La bonne nouvelle vient aussi du fait que l’on voit, à chaque match, un progrès dans l’attitude de David et, aussi, on constate qu’il reste encore pas mal de travail (volée, approche, smash,  …). Ce qui veut dire que, même en jouant à ce niveau, David est encore perfectible.

Lundi, le Liégeois sera 13è mondial. Laissant derrière lui (DERRIERE) des joueurs comme Thiem, Isner, Simon, Tomic, Anderson.

Devant lui, que des ténors: Raonic, Cillic, Gasquet, Tsonga, Ferrer, Berdych, Nishikori, Nadal, Wawrinka, Federer, Murray et Djokovic.

Oui, vous avez bien lu: il n’y a que 12 joueurs devant David Goffin. 12 géants du tennis mondial.

Des géants que Goffin commence à chatouiller fortement. Des géants qui ne veulent pas lui donner leur place mais qui risquent bien malgré tout d’être obligés de lui en faire une petite dans ce Top 10.

Aujourd’hui, après ce que j’ai vu au cours de ce dernier mois, je peux le dire avec conviction : David Goffin entrera dans le Top 10.

Quand?

Je ne sais pas.

Mais il y entrera.

13 COMMENTS

  1. Merci Patrick pour ce billet. Je partage votre opinion tout à fait.
    @ Fred
    Un bon résultat à Monte Carlo est déjà bien envisageable à mon avis, puisque -avec l’absence de Kei Nishikori à Monte Carlo – David y sera 12ème tête de série au lieu de 13eme, ce qui lui donne certains avantages au niveau du tirage. Cela signifie notamment que David n’ y peut pas rencontrer un top 4 avant les quarts de finales.
    Au deux premiers tours il devra jouer contre un joueur moins bien classé que lui-même, donc des matchs qu’il devrait normalement gagner.
    Puis au troisième tour, c’est vrai, il pourrait devoir faire face à un joueur du top 5-9 au cas échéant que celui-là aie également gagné ses deux premiers tours. Mais avec le « momentum » que David a en ce moment, je lui donne également des bonnes chances de réussite contre le top 5-9 à Monte Carlo, surtout s’il y serait opposé contre Jo-wilfried Tsonga ou David Ferrer (le top 5-9 à Monte Carlo sera normalement composé de Rafael Nadal, Tomaz Berdych, David Ferrer et Jo-Wilfried Tsonga).
    J’attends impatiemment la suite du chemin de David Goffin.

    • Il faut malgré tout faire attention.
      Non seulement, tout match doit être joué avant d’être gagné, mais surtout, lors de changements de surfaces (même si David à joué sur TB en coupe Davis) tout le monde ne trouve pas directement les bons réglages (surtout quand on tombe sur des joueurs qui ont déjà fait des challengers ou les premiers ATP250 sur TB).
      Donc oui, David a clairement un beau coup à jouer et a un momentum, mais pour moi ici la prudence (et tolérance) doit être de mise.

      • Rien n’est gagné d’avance, c’est clair. Je te suis.
        En regardant les statistiques de David, en tant que joueur du top 20, je crois que, if anything, il doit plutôt redouter de devoir jouer contre des joueurs français dès le départ (on joue ici en France !) que de redouter le changement de surface en tant que tel.
        Les résultats de David nous montrent, jusqu’à l’heure actuelle, qu’il a joué au total 66 matchs en tant que joueur du top 20, dont 48 matchs contre un adversaire moins bien classé que lui-même. De ces 48, il en a gagné 41 et en a perdu 7 (pourcentage de victoire > 85 %). 4 de ces 7 défaites ont été infligées par un joueur de nationalité française (N. Mahut à ‘s Hertogenbosch, B. Paire à Bastad, J. Chardy à Roland Garros et L. Pouile à Brisbane cette année). Par contre les 6 fois dont il a dû changer de surface dans cette même période, ces changements ne lui ont pas fait subir directement des défaites au premier tour (la défaite au premier tour à Bastad sur TB l’année passée était précédée d’un match sur TB à Oostende en Coupe Davis).
        On peut conclure de ces statistiques que le classement ATP de David est un relativement bon estimateur des résultats à espérer chez lui. Si l’adversaire est moins bien classé que lui, c’est presque « la norme » qu’il gagne, s’ il est mieux classé que lui, c’est le contraire (seulement 3 victoires sur 18 matches, dont 2 victoires contre Marin Cilic et une contre Jo-Wilfried Tsonga). La surface sur laquelle il joue ne joue pas un rôle important chez lui j’ai l’impression.

        • Merci pour la belle analyse 🙂
          Par contre dans les victoires contre mieux classés je crois que tu as oublié celui contre Stan.
          Et puis plus pour l’anecdote, attention aux similitudes, puisque David a déjà joué cette année sur TB en coupe Davis également…

  2. Le fait que David ait élargi son entourage est pour quelque chose dans sa progression. Etre bien entouré, pouvoir parler et échanger à propos de ce qu’il vit est précieux. La présence enthousiaste de sa compagne est un élément certainement équilibrant. On adore ses bras levés et ouverts vers le ciel en cas de victoire. Jamais rien de méchant dans le regard et l’attitude.
    On attend avec attention et émotion qu’il passe dans le top 10 alors que les « papys » sont toujours là comme Federer, Wawrinka, Ferrer, Isner, Simon, Gasquet, Monfils pour sans doute rejoindre Raonic, Nishikori, et l’ami Thiem.
    Et très bon vent à vous pour la relance du blog à votre compte. Tout bon pour l’intérêt porté au tennis.

  3. En effet, David m’avait déjà donné une très grosse impression en simple en Coupe Davis mais hier soir, c’était encore autre chose. L’impression qu’il était sûr de lui, qu’il avait pris conscience qu’il pouvait battre les meilleurs. Bon, pour battre ce Djokovic là, il faut encore plus. La balle de premier set du Serbe est une belle illustration. David y fait tout parfaitement mais Novak renvoie coup pour coup et finit par conclure d’un très beau lob. Mais bon, avec ce niveau-là, je crois que seul Novak pouvait battre David hier soir. Je suis donc aussi sûr qu’il battre des Top 5 prochainement et qu’il montera dans le Top 10.

    Pour le « quand », j’ai une petite idée. Lundi, le classement sera le suivant :
    13. David Goffin 2560 points
    12. Milos Raonic 2740 points (soit 180 de plus que David)
    11. Marin Cilic 2770 points (soit 210 de plus que David)
    10. Richard Gasquet 2885 points (soit 325 de plus que David)

    Or, Raonic et Cilic ont 180 points à défendre à Monte-Carlo le 18/04 et Gasquet à 250 points à défendre à Estoril le 02/05. David a donc une très belle occasion de les passer dans un mois. Il lui « suffit » de faire un tout petit mieux qu’eux durant cette période. Un bon résultat à Monte-Carlo serait évidemment décisif.

    Après, c’est David qui aura des points à défendre, 180 à Rome notamment, donc, ça deviendra plus compliqué et il faudra attendre Roland-Garros pour qu’il ait à nouveau une belle chance.

    • David a en ce moment le « momentum » et j’espère qu’il le tient encore quelques semaines.
      David sera 12eme tête de série à Monte Carlo au lieu de 13ème tête de série (puisque Nishikori n’y participe pas !) , et donc pas opposé au troisième tour à un joueur du top 1-4 mais à un du top 5-9 (s »il gagne ses deux premier tours).
      A condition qu’il a vraiment atteint le niveau d’un top 10, il devrait avoir une meilleur chance d’ atteindre le 4 tour (8eme finale) cette fois.
      Veremos.

  4. Superbe mois de mars pour David, après la Coupe Davis il nous aura fait vibrer tout au long des deux grands tournois américains avec un niveau de jeu qu’il n’avait jamais atteint jusqu’à présent. Encore quelques belles victoires et peut-être que l’entrée dans le Top 10 ne sera pas si lointaine. Il faudra juste maintenir ce beau niveau et aussi, dans la mesure du possible, éviter les blessures. Je pense que l’association de Thomas Johansson et Thierry Van Cleemput était ce qui pouvait y avoir de mieux pour l’évolution de David. A suivre donc très attentivement!

LEAVE A REPLY