Interview de Goffin de novembre 2010.

1
599
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En novembre 2010, j’étais allé à La Manga, en Espagne, où les meilleurs joueurs joueurs francophones participaient à un stage. J’y avais interviewé David Goffin. C’était donc en novembre 2010!

Pourquoi jouez-vous au tennis ?

David Goffin : Mon père jouait, il a été B0 et mon grand frère également (il a été B-15,1). Depuis tout petit, j’adore ce sport, en partie parce que c’est un sport individuel. J’aime nettement moins les sports d’équipe.

Quel était votre joueur préféré quand vous étiez plus jeune ?

Lleyton Hewitt, quand il était numéro 1. J’adorais son sens de la bagarre. Aujourd’hui, je suis fasciné par le jeu parfait de Roger Federer. Il est parfait tant au point de vue tactique, que technique. Et puis, humainement, c’est un exemple.

Quelles sont vos qualités de joueur de tennis ?

Je suis plutôt rapide, je prends ma balle très tôt et elle va assez vite. J’ai un très bon retour et je suis très offensif. En gros, on peut dire que je développe un tennis moderne.

Et vos défauts ?

Mon physique doit encore s’améliorer. Je dois aussi accepter d’aller chercher des balles plus en défense mais je ne suis pas encore très fort dans ce domaine. Il me manque aussi un peu de puissance.

Vous n’aimez pas trop aller au charbon ?

Disons que ce n’est pas vraiment mon tempérament. Mais je suis bien conscient que pour entrer dans le Top 100, il faut être capable de gagner des matches en jouant moins bien. Je dois donc accepter parfois de jouer en défense quand, par exemple, je ne sens pas aussi bien mon jeu que d’habitude.

Quel est votre rêve ?

Gagner un Grand Chelem, bien entendu, et à choisir, je choisirais Wimbledon.

Quel est votre objectif ?

Je voudrais terminer 2011 dans le Top 150 et 2012 dans le Top 100.

Cela fait des années que l’on parle de vous comme de l’un des principaux espoirs du tennis belge. C’est compliqué à gérer ?

Non, j’assume cette étiquette.  Je ne m’emballe pas et je ne pense pas me prendre la tête. Je sais que je dois prendre mon temps et c’est ce que je fais.

La vie de tennisman professionnel vous plaît ?

Oui, depuis que je suis petit, je voyage et j’apprécie le fait d’aller autour du monde. C’est vraiment ce que je voulais faire.

Vous arrive-t-il de regarder les joueurs belges plus âgés et de vous dire que vous pouvez faire comme eux ?

Je n’aime pas me comparer mais je suis admiratif des joueurs belges qui ont réussi à entrer dans le Top 100. Au niveau du jeu, c’est sans doute celui de Malisse qui m’impressionne le plus. Mais les autres, Steve, Olivier, Kristof, ils ont tous un talent fou.

Vous donnez parfois l’impression d’être très calme, voire un peu trop gentil ?

Non, je suis réservé, c’est vrai, et je n’ai pas vraiment besoin des autres mais je ne suis pas ce que l’on peut appeler un gentil. Sur le terrain, je peux être méchant dans mon jeu. Mais je ne suis pas non plus un teigneux, j’essaye de rester calme, de ne pas m’enflammer. C’est peut-être pour cela que l’on peut avoir l’impression que je suis gentil.

Quel est le joueur de votre génération dont vous diriez qu’il est un futur grand ?

Grigor Dimitrov. Il joue vraiment bien. J’ai joué contre lui et je n’ai pas été ridicule mais je pense qu’il peut aller loin.

On dirait que vous avez ressenti un déclic en cours de saison 2010 ?

Oui, c’est vrai, j’avais eu un assez mauvais début d’année puis j’ai rejoué des futures pendant lesquels j’ai repris confiance en gagnant quelques matches. Puis, en mai, j’ai recommencé à bien jouer.

Tiens au fond, si vous n’aviez pas été joueur de tennis, vers quelle profession vous seriez vous dirigé ?

Sans doute un métier comme ostéopathe.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY