Impossible de désigner un favori

1
566

Une équipe nationale belge de tennis n’a plus battu d’équipe nationale française depuis belle lurette… (2000)

Si j’aime les chiffres, je ne suis pas de ceux qui pensent que les statistiques de ce genre peuvent avoir une quelconque influence sur un résultat.

Reste que ce match Belgique – France n’est pas évident à pronostiquer tant la plupart des joueuses présentes dans les équipes manquent clairement de repères depuis le début de la saison.

Prenons les quatre joueuses de simple de ce samedi: Mertens, Van Uytvanck, Garcia et Cornet.

Au total, elles ont, ensemble, disputé 29 simples et le bilan général est de 12 victoires pour 17 défaites.

Seule Elise Mertens présente un bilan positif avec 4 victoires pour 3 défaites mais on ne peut pas dire que ce soit au niveau de sa valeur intrinsèque.

C’est par contre Alizé Cornet qui a réalisé le meilleur résultat en tournoi, avec une demi-finale à Hobart. Pas mal, mais pas non plus époustouflant.

Sur quoi, dès lors, se baser, pour tenter un prono pour ce premier jour?

Les têtes à tête ne disent pas grand chose puisque Garcia et Van Uytvanck se rencontreront pour la première fois alors que Mertens et Cornet n’ont joué qu’une seule fois l’une contre l’autre, la Belge s’imposant l’an dernier à Melbourne.

Non, mon prono, je vais le faire sur ce que j’ai vu depuis mercredi au Country Hall. Et, là, je dois bien dire que je suis légèrement plus impressionné par l’énergie développée par les Française que par les Belges. Mais, car il y a un mais, il faut aussi savoir que les joueuses belges sont déjà a priori moins expressive que les Françaises. Une Cornet étant par exemple plus « nerveuse » qu’une Mertens ou qu’une Van Uytvanck. En réalité, la plus extravertie des Belges est Ysaline Bonaventure, les trois autres étant plutôt des « timides » ou des « introverties », sauf de temps en temps Kirsten Flipkens.

Il suffisait d’ailleurs d’assister aux conférence de presse pour confirmer ce sentiment général. Si les Françaises se permettent par exemple de rentrer dans le chou de certains journalistes ou photographes qui font trop de bruit, les Belges vont rester très en dedans, laissant d’ailleurs parfois les journalistes un peu frustrés car ils ne savent pas très bien quoi retirer des propos des joueuses belges.

Donc, oui, les Françaises me sont apparues plus en verve que les Belges mais, là aussi, il faut donc raison garder.

En fait, sur papier, cette rencontre est parfaitement équilibrée. Et, comme souvent dans le tennis, et plus souvent encore dans le tennis féminin, ce sont les émotions qui risquent de faire la différence.

Dans ce cadre, la capacité du public à aller chercher Alison et Elise pourrait bien faire la différence. Tout comme la faculté qu’a Johan Van Herck de tirer le meilleur de ses troupes même quand celles-ci laissent à croire qu’elles n’y arriveront pas.

Et, donc, Patrick??

Donc, en gros, je n’en sais rien.

J’en ai même rêvé car je ne voyais pas quelle joueuse sortait du lot.

Je suis obligé de dire 50-50 même si on pourrait assister à des scores sévères, de part et d’autre.

Facile, me direz-vous?

Et vous aurez raison.

😉

1 COMMENT

  1. Une solution est de regarder les rencontres éventuelles. Je vois Elise rapporter 2 points. Je ne vois pas Van Uytvanck gagner contre Garcia. Je vois les françaises plus fortes en double. Van Uytvanck (ou Flipkens) contre Cornet? C’est là que ca va se jouer. Je pense que l’avantage à domicile peut faire basculer la rencontre en notre faveur. Cornet peut aussi être très nerveuse. 3-1 Belgique donc :-).

LEAVE A REPLY