Goffin – Tsitsipas en direct (16 heures)

1
528
Stefanos Tsitsipas and Belgian David Goffin pictured during a 1/2 finals game between Belgian David Goffin and Greek Stefanos Tsitsipas at the fifth day of the ATP Antwerp tennis tournement on hard court, Friday 20 October 2017, in Antwerp. BELGA PHOTO DIRK WAEM

1 COMMENT

  1. Bonjour Patrick,
    J’ai regardé les QF et DF de David Goffin contre Jaziri et Tstitsipas en direct dans leur intégralité, et je dois avouer que vos commentaires m’ont déçu un peu, surtout votre insistance sur la necessité d’une victoire de David Goffin contre Tsitsipas pour qu’il puisse regagner sa confiance.
    Je partage pas votre point de vue.
    Pour moi, malgré la défaite, David peut en tirer beaucoup de confiance
    1°) parce qu’il y a des de raisons objectives qui expliquent sa défaite, comme :
    a) Tsitsipas était – quoi-qu’il en soit- en tout cas favori pour gagner ce match;
    b) David a dû livrer, le jour précédent, en QF, une bataille intense pendant 2 : 38 minutes, pour se défaire de Malek JAziri, une bataille qui constituait en soi déjà une hypothèque (voir les exemples plus loin dans mon commentaire) sur ses chances de gagner le lendemain contre un joueur comme Tsitsipas; et
    2°)parce que ce n’est pas la victoire en soi qui est le plus important, mais la façon dont le joueur a joué et la façon dont il (ou elle) perd. Ceci est l’opinion de Günter Bresnik, le coach de Domink Thiem, dont je partage le point de vue.

    Parlant d’une hypothèque, puis-je vous rappeler les Nito ATP Finals à Londres en 2017, et la bataille que David Goffin a dû livrer là-bas à Londres pour battre Rafael Nadal ? Ce match contre Rafa a duré aussi 2 :38 minutes ! Eh bien, le match suivant, en Round Robin, David était écrasé par Grigor Dimitrov 0-6 2-6 !

    Dans un format de tournoi comme Estoril, où les joueurs jouent des matchs tous les jours sans jour de repos, des longues matchs comme celui contre Malek Jaziri en QF d’Estoril sont pas sans conséquences pour les match(s) qui suit(vent).

    Goffin par exemple n’a que dû joué seulent 2 fois un match d’une durée comparable pour atteindre les 10 finales qu’il a joué sur le circuit ATP (sans compter la finale des Nito ATP Finals), notamment en QF à l’ATP de Gstaad en 2014 (contre J. Sousa), et en SF à l’ATP de Sofia 2017 (contre R. Bautista Augut) : à Gstaad, ce longue match contre J. Sousa ne l’a pas empêché à David Goffin pour gagné son match suivant ( contre T. Belucci 6-2 6-4 en 1 :02 min), mais à Sofia, le match contre R. Bautista Agut, qui a duré 2 :44 min., a contribué qu’il a perdu la finale contre Dimitrov.

LEAVE A REPLY