Goffin tranquille et, surtout, solidaire

0
1254
epa06773600 David Goffin of Belgium plays Corentin Moutet of France during their men?s second round match during the French Open tennis tournament at Roland Garros in Paris, France, 30 May 2018. EPA-EFE/CHRISTOPHE PETIT TESSON

Le Belge s’est imposé en trois sets secs et a quitté le terrain en pensant aux victimes de Liège, sa ville.

Ce sera, vu de Belgique, l’image du jour. David Goffin qui, au lieu de signer de son nom la caméra de France Télévision, préfère écrire le mot Liège, accolé à un coeur.

Liégeois pur jus, le premier joueur belge ne pouvait évidemment pas passer sous silence de drame qui s’est produit à une quinzaine de mètres de la maison familiale. Vous lirez d’ailleurs dans les différents quotidiens les propos que David a tenu sur le sujet lors de la conférence de presse.

Sur le terrain, pas grand chose à dire. Corentin Moutet a joué comme le font souvent les jeunes joueurs qui pensent encore être en juniors. Il a tout donné – avec un certain talent – dans le premier set, surjouant même, ce qui lui a permis de mener 5-3, pour s’écrouler ensuite dès que Goffin est revenu au score dans le premier set.

J’ai entendu et lu des critiques acerbes sur le comportement du Français mais, tout simplement, il a été dépassé par l’événement. Il a tenu le choc pendant 7 ou 8 jeux et, ensuite, il a perd pied, ne sachant pas comment réagir. On aurait évidemment préféré qu’il montre un peu plus de tempérament et de fighting spirit mais quand on perd pied, on ne sait plus très bien ce que l’on fait, ni où on le fait.

On attendra donc quelques mois et saisons avant de qualifier Moutet de ceci ou de cela, un certain Roger Federer, juniors, n’était pas par exemple le plus remarquable des joueurs au niveau du comportement, ce qui ne l’a pas empêché de devenir la légende.

Bref donc, laissons Moutet grandir un peu et réjouissons nous de la victoire rapide de David qui a ainsi pu récupérer de sa bataille en cinq sets du premier tour.

Au troisième, il rencontrera Gael Monfils, toujours compliqué à gérer sur terre battue à Paris, mais c’est une autre histoire dont je vous parlerai demain.

Kirsten Flipkens, pour sa part, a été battue en deux sets par Kasatkina. Je n’ai pas vu le match et ne peux donc rien en dire.

Trois Belges au programme du jour.

Un duel de lucky loser pour commencer avec Ruben Bemelmans qui sera opposé à Jurgen Zopp. Tous deux battus au dernier tour des qualifs, ces deux joueurs sont déjà très heureux de se retrouver au deuxième tour. Mais ils auraient tous les deux tort de s’en contenter car ils ont une réelle opportunité d’aller au troisième puisqu’il joue tous les deux – et pour cause – face à un joueur à leur portée. Ce n’est pas tous les jours que des joueurs de ce niveau de classement ont cette possibilité.

Difficile de pointer un favori, Bemelmans et Zopp n’ayant pas de références réellement intéressantes sur terre cette année. Ils se sont rencontrés à trois reprises mais en 2010 et 2012, soit il y a un peu trop longtemps.

Elilse Mertens partira quant à elle favorite face à Heather Watson, 80e mondiale, qu’elle a battu deux fois sur deux dont une fois cette année, en demi-finale à Hobart. Il faudra néanmoins qu’elle commence un peu plus vite qu’elle ne l’a fait au premier tour.

Match plus compliqué mais pas du tout impossible pour Alison Van Uytvanck qui rencontre Julia Goerges, 11eme mondiale qui a battu Dominika Cibulkova au premier tour et qui a tout de même été en finale du tournoi sur terre de Charleston. Sa saison terrienne européenne a été moins bonne mais l’Allemande sera favorite de ce duel face à la Belge.

PS: n’oubliez pas le tournoi de l’Astrid Bowl qui se tient cette semaine à Marcinelle.

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY