Goffin sera le grand favori face à Gulbis (direct commenté)

0
628
06/03/2016 - LIEGE- Davis Cup Belgium vs Croatia - MATCH4- David GOFFIN vs Marin CILIC ©Philippe Buissin/ IMAGELLAN

Si le temps le permet, Goffin défiera Gulbis ce lundi à 11 heures (mais sans doute plus tard). Il a une réelle opportunité d’aller en quarts face à un joueur fantasque qui n’a plus battu de Top 20 depuis octobre 2015. Direct commenté.

Au premier tour, je vous l’ai dit, David a gagné face à Barrere en faisant preuve de virilité. Au deuxième, contre Berlocq, il a joué à sa main, contrôlant du début à la fin. Contre Almagro, véritable terrien, il a alterné l’excellent – la première manche – et des baisses d’intensité qu’il doit absolument gommer de son jeu. Mais c’est au métier et au mental qu’il a réussi à s’imposer en 5 sets.
Oui, au métier et au mental car, à aucun moment, malgré un Almagro impressionnant au service en fin de 4e set, il n’a paniqué. Au contraire, même, puisqu’il a réussi à entrer dans la cinquième et ultime manche en champion, la tête bien calée sur les épaules.
David, face à l’Espagnol, n’a pas livré un match parfait, loin de là, mais son attitude a été à la hauteur de l’événement et de son classement: il est resté positif du premier au dernier point.
Qui plus est, c’est la marque des champions que de pouvoir se sortir de ce style de match sans développer le meilleur jeu. Quand on veut entrer dans le club très fermé du Top 10, il faut se sortir de matches pièges, même quand son propre tennis est en dents de scie.
Bref, donc, Goffin mérite largement son nouveau huitièmes de finale.
Ira-t-il en quarts? On le saura sans doute aujourd’hui – si le temps le permet – mais il va sans dire que rencontrer Ernest Gulbis est plutôt une bonne nouvelle. Arriver au quatrième tour d’un Grand Chelem sans devoir croiser une tête de série est relativement rare.
Mais cela ne garantit évidemment pas la victoire.
Pour 80e qu’il est, Gulbis reste un joueur qui peut se montrer dangereux. A tout moment, il peut décocher une énorme frappe en service ou en coup droit et il est capable, parfois, de belles choses.

Maintenant, il ne faut pas non plus exagérer: avant Roland Garros, le Letton a aligné une masse de défaites au premier tour: Indian Wells (Garcia-Lopez, ATP 38), Miami (Youzhny, ATP 72), Barcelone (Fucsovics, ATP 212), Munich (Dodig, ATP 75), Madrid (Pouille ATP 58).
Il a retrouvé quelques couleurs à Rome où il est sorti des qualifs (Vanni ATP 162 et Kulka ATP 56) avant de battre Karlovic (ATP 29) et d’être à nouveau battu par Pouille (ATP 52). A Genève, il a sorti Berankis (ATP 52) avant d’être éliminé par Cilic (ATP 11).
A Roland, Gulbis n’a gagné deux deux matches (Seppi ATP 38 et Sousa ATP 29) avant de bénéficier du forfait de Jo-Wilfried Tsonga alors que le Français menait 5-2.
Je sais qu’il a déjà été en demi à Paris (2014) mais, depuis, on ne peut pas dire qu’il ait réussi à confirmer, loin de là, même, puisqu’il a été battu au 2e tour l’an dernier et que, depuis 2015, il a été battu d’entrée à l’Australian, Wimbledon et l’US Open. Rebelotte cette année à Melbourne. Il n’a par ailleurs plus battu de Top 20 depuis octobre 2015 (Isner et Karlovic), mais c’était sur dur.
Autrement dit: David Goffin sera le grand favori de ce huitièmes de finale. Je n’ai pas dit que ce serait un match facile mais s’il venait à perdre, on pourrait parler de déception car, encore une fois, si Gulbis est un joueur fantasque, il y a belle lurette qu’il n’a pas montré son meilleur profil.

Rendez-vous vers 11 heures mais il faudra sans doute être patient.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY