Goffin défie le maître des lieux

0
1256
20130624 - LONDON, UNITED KINGDOM: Belgian Steve Darcis is congratulated by Spanish Rafael Nadal after the first round match of Belgian Steve Darcis (ATP 113) against Spanish Rafael Nadal (ATP 5) during the men's singles of the 2013 Wimbledon grand slam tennis tournament at the All England Tennis Club, in south-west London, Britain, Monday 24 June 2013. BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE

C’était en 2013, au premier tour de Wimbledon. Steve Darcis devait affronter Rafaël Nadal et, en prélude à ce match, j’avais écrit, ici même, que les chances de Steve étaient égales à zéro.

Depuis, je n’écris plus jamais cela, pas besoin de vous expliquer pour quelles raisons (7-6 7-6 6-4 Darcis ;-))))

Mais ne comptez tout de même pas sur moi pour vous dire que les chances de David Goffin sont énormes. Non, elles ne sont pas énormes et, si elles n’égalent pas zéro, elles en sont très proches.

Là aussi, pas vraiment besoin de vous dire pourquoi mais je vais tout de même le faire.

  1. Rafaël Nadal n’a perdu que deux matches à Roland Garros, face à Soderling et Djokovic.
  2. Rafaël Nadal a retrouvé son meilleur niveau et la confiance à l’ATP 1000 de Rome qu’il a remporté
  3. Rafaël Nadal n’est pas comme Roger Federer qui décide d’accélérer quand on arrive à la fin du set. Non, Rafa, lui, il met une pression incroyable dès le premier point et ne la relâche que lorsqu’il a fini son travail. Tenir sur terre face à lui est une mission quasi impossible.

Donc, non, David Goffin n’a pas beaucoup de chances de s’imposer. j’ai beaucoup ri en lisant le propos de son coach Johansson qui disait hier: « si David joue très bien, il a une petite chance. »

Ben oui, comme écrit plus haut, un joueur qui est au troisième tour d’un Grand Chelem a toujours une petite chance quand il monte sur le court. Mais la condition évoquée par Johansson, si elle est nécessaire, n’est pas suffisante. Oui, évidemment, il faut que David joue très bien, mais il faudra aussi que Nadal, lui, ne pratique pas son meilleur tennis.

Car, à leur meilleur niveau, sur terre, Nadal est largement supérieur à Goffin. Comme il l’est d’ailleurs par rapport à tous les joueurs du monde depuis plus de dix ans.

Par contre, je pense que David peut proposer un très bon match. Il n’a strictement rien à perdre et va donc pouvoir profiter de sa présence en seizième de finale de ces Internationaux de France qu’il a abordé avec un très petit capital confiance.

S’il perd, il n’aura aucune raison de se faire du mouron et, s’il gagne, il vivra le plus grand moment de sa carrière.

Quant aux conclusions que l’on pourrait tirer de son Roland Garros, vous me permettrez d’attendre pour les tirer.

Autre belge au troisième tour, Elise Mertens, jouera contre la 12e mondiale, Anastasija Sevastova qui n’a guère été plus flamboyante qu’Elise lors de la saison sur terre battue. Il s’agira d’un match très ouvert qui se jouera comme souvent côté féminin au niveau de la confiance et du stress. Elise a tout à fait les moyens de prendre la mesure de sa rivale contre laquelle elle n’a joué qu’une seule fois (défaite en trois sets en 2017 sur le gazon de Majorque.

PS: je suis à Roland Garros et ferai non pas un direct commenté mais je serai présent sur facebook et twitter.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY