Goffin – Almagro en direct commenté (au plus tôt 14 heures)

0
716

Avec le retrait de Rafaël Nadal, beaucoup imaginent leur favori en demi-finale. S’il est vrai que la route semble dégagée en partie pour Thiem, Tsonga ou Goffin, il ne faut pas, en ce qui concerne ce dernier, se détourner de l’objectif à venir: Nicolas Almagro. Si la plupart des joueurs maquillent la vérité en disant qu’ils ne regardent jamais la suite de leur tableau, les meilleurs savent qu’ils ne doivent pas monter sur le terrain en pensant à autre chose que leur adversaire du jour.

Fameux adversaire en ce qui concerne David puisque Nicolas Almagro est ce que l’on peut appeler un véritable terrien. Il a ainsi déjà joué trois quarts de finale à Paris (2008, 2010 et 2012) et il a triomphé à 13 reprises dans un tournoi sur terre. A noter qu’il n’a pas contre jamais gagné sur d’autres surfaces.
Il a été classé Top 10 (9e) et a connu une lourde blessure en 2014 qui l’a éloigné des courts pendant quasi six mois. En 2015, en passant parfois par les Challengers, il s’est refait une réelle santé et, cette année, il présente un palmarès sur terre en dents de scie mais avec tout de même un titre à Estoril et une finale à Buenos Aires. Il a ainsi battu sur terre et cette saison, des joueurs comme Tsonga, Ferrer ou Kyrgios. Mais il a aussi accusé de lourdes défaites contre des joueurs nettement moins bien classés que lui.
Goffin et Almagro se sont rencontrés à trois reprises, l’Espagnol mène trois zéro mais ces rencontres se sont jouées en 2012 et 2013 et ne doivent donc plus trop être analysées.
Qui sera favori? A mes yeux, David partira avec un léger avantage à la seule condition de montrer autant de virilité que lors du premier match, d’être constant en intensité du début à la fin et, surtout, d’oser poursuivre ce qu’il fait assez bien depuis lundi, à savoir venir cueillir des points au filet.
Même s’il est très fort du fond, Goffin ne peut pas s’embarquer dans un match qui ne se jouerait que derrière la ligne de fond. Almagro s’en régalerait. Le Belge est par contre capable d’accélérer davantage que l’Espagnol et, dès lors, il aura des ouvertures pour monter au filet.
Il devrait s’agir d’un match plein, d’un match de mecs, qui pourrait durer longtemps.
Je serai présent derrière mon écran pour vous proposer un direct commenté qui pourrait nous valoir quelques sueurs froides mais aussi, et surtout, beaucoup de grands moments.
Rendez-vous ici-même vers 14 heures.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY