Fière d’être Belge (par Dominique Monami)

0
666
ELS CALLENS WINS OVER MYRIAM OREMANS IN TWO SETS AND QUALIFIES BELGIUM FED CUP TEAM FOR THE QUARTER FINALS ©PHOTO NEWS

J’aimerais mettre les femmes à l’honneur cette semaine car, ce weekend, l’équipe belge de Fed Cup s’est hissée dans le TOP 16 mondial! Je voudrais tout d’abord féliciter Yanina, Kirsten, Ysaline et Ann-Sophie pour leur belle victoire face à la Serbie. Bien qu’elles soient favorites sur papier, du fait de l’absence d »Ivanovic et Jankovic, cela restait un véritable challenge car la rencontre avait lieu en Serbie. Ce n’est jamais un avantage de jouer dans le pays adverse et même si on part favoris, rien n’est garanti. Et en effet, cette victoire, elles ont dû aller la chercher.

Cette fameuse Fed Cup à laquelle j’ai participé entre 1991 et 2000…J’adorais jouer pour mon pays et la Fed Cup était à mes yeux la compétition idéale pour défendre les couleurs de mon pays.
Le système de la Fed Cup a été modifié au cours des années et ma première participation au sein de l’équipe belge a eu lieu à Nottingham. Ann Devries, Sandra Wasserman et Sabine Appelmans faisaient partie à l’époque de l’équipe. Les pays se retrouvaient au même endroit pendant une semaine et ce système a duré quelques années avant de passer à l’actuel.
Mais mon plus beau souvenir remonte à la Fed Cup 1997 quand nous avons atteint la demi finale. Sabine et Els avaient créé la surprise en 1/4 en battant l’Espagne (Arantxa Sanchez et Conchita Martinez) à l’époque toutes 2 dans le TOP 10 mondial.
En demi finale, nous devions jouer contre la France à Nice et Yannick Noah était le capitaine de l’équipe féminine de Fed Cup. Il y avait un tel engouement que beaucoup de Belges avaient fait le déplacement pour venir nous encourager. L’ambiance était à son comble et, malgré une bien belle bataille, nous avons malheureusement perdu la rencontre 3/2 en perdant le double décisif.
A la fin de la rencontre, nous nous sommes retrouvées dans le village avec les supporters belges et français. Noah qui avait pris le micro pour chanter quelques tubes connus de tous dont un de Jacques Brel. C’est pour moi, un moment inoubliable car malgré la défaite, il y avait une ambiance magique. Ce jour là, on avait la sensation qu’il n’y avait ni perdant ni gagnant mais tout simplement que c’était la fête du tennis!

Lire la suite ici.

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY