Et si on parlait d’Elise Mertens et de Maria Sharapova?

20
1142
epa05907526 Elise Mertens of Belgium in action during her quarter final match against Anett Kontaveit of Estonia, at the WTA Ladies Open tennis tournament in Biel, Switzerland, Friday, April 14, 2017. EPA/PETER KLAUNZER

Elise Mertens est en train de livrer une saison époustouflante. Quant à Maria Sharapova, il n’y a aucune raison de ne pas lui donner des wild cards. A leur retour, Clijsters et Henin en ont aussi bénéficié.

En début de saison, soyons francs, seuls les initiés connaissaient son nom. Aujourd’hui, Elise Mertens est tout simplement la première joueuse belge à la WTA et ses résultats sont formidables depuis quelques mois, il n’y a pas d’autres mots.

Rappelez-vous: tout a commencé au tournoi de Hobart, où, sortie des qualifications, Elise prend la mesure de Kristina Mladenovic (WTA 42) au premier tour. Désireuse de prendre part aux qualifs de l’Australian Open, elle traîne les pieds au deuxième tour, bien décidée à jeter l’éponge dès que possible.

Elle se fait coiffer sur le fil par son adversaire du jour, Vicky Vickery (WTA136)…

Dans la foulée, rongeant son frein et mangeant sa déception de ne pas pouvoir aller à Melbourne, Elise bat Kiki Bertens (WTA 22), Jana Fett (WTA 340) et remporte son premier titre en disposant de Monica Niculescu (WTA 38) en finale.

La suite n’est pas mal non plus avec, entre autres, un joli succès en Fed Cup face à Begu (WTA 29), un quart à Biel en Suisse, avec des victoires face à Monica Niculescu (WTA 47) et Mona Barthel (WTA 80).

Vint alors les play off de la Fed Cup où Elise s’est survoltée, battant en deux jours les 15e et 16e joueuses mondiales que sont Elena Vesnina et Anastasia Pavlyuchenkova. Cerise sur le gâteau: elle gagnera aussi le double (avec An-Sophie Mestach), propulsant la Belgique dans le Groupe Mondial.

L’émotion légitime à peine évacuée, Elise s’est rendue à Istanbul où elle est en finale en double ET en demi-finale en simple. Elle n’y a sans doute pas rencontré des ténors du circuit mais, comme je dis souvent, en tennis, ce qu’il faut, c’est être capable de profiter des opportunités qui se présentent devant vous.

Le moins que l’on puisse dire est qu’Elise y arrive de maîtresse manière. Pour mémoire, elle n’a que 21 ans et n’était encore « que » 125eme en fin de saison 2016. Là, elle est 65eme et se rapprochera du Top 50 au classement de lundi.

Et puisque je vous parle des joueuses belges, un mot, aussi, d’Ysaline Bonaventure qui est en demi-finale du 15.000 dollars d’Antalya où elle pourrait rencontrer… Marie Benoit en finale si du moins les deux Belges remportent leur match d’aujourd’hui.

Voilà une nouvelle qui fait chaud au coeur tant on sait qu’Ysaline n’a pas été épargnée par les blessures.

MARIA SHARAPOVA

Joueuses toujours avec le retour de Maria Sharapova qui est plutôt en forme comme en témoigne sa demi-finale à Stuttgart. Je suis assez étonné par la déferlante concernant la joueuse russe à qui d’aucuns voudraient qu’on ne lui octroie pas de wild card…

Euh, à ce que je sache, Maria a purgé sa peine (15 mois) et elle doit donc être considérée comme une joueuse digne de confiance, comme l’étaient sans nul doute Justine Henin et Kim Clijsters à leur retour après leur premier départ à la retraite.

Tiens, au fond, comment Justine et Kim avaient eu accès aux tableaux finals à leur retour?

Kim: wild card à Cincinnati 2009, wild card à Toronto 2009, wild card à … l’US Open 2009 (qu’elle remportera face à Caroline Wozniacki).

Justine: wild card à Brisbane 2010 (finale face à … Kim), wild card à… l’Australian 2010 (où elle ira en finale, défaite face à Serena Williams).

On me dira que les cas sont différents.

Ben non: une joueuse qui revient est une joueuse qui revient. Si elle revient, c’est que la Fédération et la WTA estiment qu’elle peut revenir et, donc, il n’y a pas de raison de traiter Maria autrement que l’on a traité, par exemple, Justine et Kim. Il s’agirait d’une double peine, ce qui serait injuste.

Qui plus est, Sharapova est la joueuse de loin la plus bankable du circuit, s’en priver serait juste ridicule dans un sport si médiatique où l’argent, qu’on le veuille ou non, a une place déterminante.

 

 

 

 

20 COMMENTS

  1. Je suis 100% d’accord avec Vince. Je ne suis pas du tout d’accord avec Patrick, qui ne veut vraiment pas comprendre. Si Sharapova a purgé sa peine, elle redevient une joueuse normale. Elle n’a aucun droit de recevoir de cadeau. Mais l’exclure définitivement ne se justifierait pasnon plus. Elle redevient simplemment une joueuse comme les autres. Elle pourrait même passer par les qualifications si son classement actuel le justifiait. N’oublions pas qu’elle a commis une faute. Ce n’est pas du tout le cas de Justine et de Kim, qui sont des modèles du tennis féminin.
    J’ajoute aussi que, si Sharapova avait joué à Roland-Garros, cela aurait supprimé le suspense et donc l’intérêt des matchs. Son absence (c’est un autre débat) épargne aussi nos oreilles et nos nerfs. Avez-vous constaté qu’elle crie pendant les matchs, ce qui perturbe ses adversaires et énerve le public? Si vous revoyez les enregistrements des années précédentes, vous constaterez qu’elle ne crie pas à l’entraînement. Elle n’a pas crié non plus lors de son match contre Justine…

  2. moi ,je dis juste que Maria a purgé sa peine ,ok ,elle pouvait revenir sur le circuit ,mais SANS wild card ,là est toute la question ,Justine et Kim ,ont été propre toute leur vie ,c’était bien qu’on leurs en donne .Je déteste les tricheuses .ce n’est juste que mon avis .

  3. Il ne faut pas oublié le rôle d’une Wild Card : laisser une certaine liberté aux organisateurs du tournoi pour la sélection de joueurs.

    A partir de là, plusieurs arguments se valent. L’argent et la popularité d’une joueuse par exemple. Mais l’intégrité en est un autre. En effet, donner une place à Sharapova serait enlever une place à un autre joueur qui n’a pas été condamné pour dopage, ça serait tout de même renvoyer une mauvaise image du monde du tennis. Comme d’autres commentateurs, je pense que ne pas tenir compte de cela et de comparer le cas à Justine Henin et Clijsters est maladroit.

    Mais, comme je disais, le principe d’une Wild Card est que seul l’organisateur est maître de la décision. Si Sharapova serait était sélectionnée, que l’on soit pour ou contre, il ne fait aucun doutes que ce serait pour des arguments financiers.

    • La seule comparaison que je fais, c’est le fait que Henin, Clijsters et Sharapova sont des numéros 1 qui reviennent sur le circuit après une longue absence. Je ne compare évidemment pas les raisons pour lesquelles il y a eu ces absences. Mais je maintiens que comme la suspension de Sharapova n’est pas accompagnée d’une interdiction de recevoir des wild card à son retour, il n’y a pas de raison qu’elle n’en reçoive pas. Soit, je répète, on exclut une dopée à vie, soit on change les règles concernant l’octroi des wild card. Mais tant que ce n’est pas fait, Sharapova peut recevoir des wild card .

  4. la comparaison avec Justine est tres juste car on suspecte que sa pose etait en fait une suspension deguisee. Maintenant on n’as pas ce genere de suspicions sur Kim.
    Je suis d’accord que vu qu’elle a purger sa peine, elle doive etre consideree comme une autre joueuse (et d’autant plus pour celles qui reviennent d’une suspension deguisee).
    Maintenant le WTA pourrait associer ces suspensions a une seconde periode (plus longue) de suspension des wild card. C’est possible mais ce n’est pas le cas. Ce n’est pas au tournoi de rejuger une joueuse.

    Maintenant comme c’est en effet l’argent qui dicte le choix du directeur du tournoi, il « suffit » de lui montrer qu’il se trompe et de boycotter les matches en question.

  5. Pas de chance pour Elise… 🙂 Cet article à double sujet ne permet guère aux lecteurs et commentateurs de se focaliser sur elle… qui le mérite.

    6-1, 6-1 et Hop en finale… avec avoir joué 2 matchs hier et terminé sa demi-finale en double vers minuit… Un immense bravo, Elise!

  6. En fait, la bonne comparaison à faire n’est pas avec des joueuses qui ont fait une pause blessure mais avec d’autres joueurs ou joueuses qui ont été suspendus et là la réponses est clairement non. Il y avait eu un cas chez les hommes assez médiatisé (Canas). Le joueur avait eu une wild-card à Miami pour revenir et je crois qu’il avait été jusqu’en demi. Après le tollé que ça avait fait, je pense que les tournois ATP se sont passés le mot de ne plus le faire.
    Une autre top joueuse moins médiatique genre Radwanska ou Halep n’obtiendraient pas de tels passe-droits. La seule différence entre elles et Sharapova, c’est que cette dernière attire les foules (et je ne comprends toujours pas pourquoi mais c’est un autre débat). Bien sûr on est conscient que l’argent gère le circuit. Ce n’est pas une raison pour trouver ça juste. J’espère que Roland-Garros (dont le succès ne dépend pas d’une seule joueuse) ne commettra pas cette erreur.

      • et c’est marrant, parce que personne ne réagit à mon exemple de Justine et Kim qui ont volontairement quitté le circuit 😉

        • Parce que comme je le disais, je trouve que la comparaison n’a pas de sens. Elles ont en effet quitté le circuit volontairement, elles…

          On ne peut pas reprocher à un directeur de tournoi de penser à la survie financière de son projet (et de s’en mettre dans les poches, ils n’ont jamais prétendu être des philanthropes), donc de donner une invitation à quelqu’un qui va amener un coup de projecteur médiatique. Mais c’est à la WTA, garant de l’image du tennis féminin et donc de son éthique, de leur dire non.

          • Oui cela n’a pas de sens et c’est assez choquant de faire un parallèle entre ces joueuses et une dopée. Perso Sharapova devrait être huée a chacune de ses apparitions. Elle est la honte du tennis et ne représente plus que cela…

          • Vince,
            je pars du principe que je ne suis pas un juge. Donc, une joueuse qui a purgé sa peine est, pour moi, une joueuse. Et, donc, oui, je compare Maria, Justine et Kim. Soit, je le répète, on exclut Maria à vie, soit elle est une joueuse comme les autres.

  7. Pas du tout d’accord cette fois ci: qu’elle revienne ok mais elle ne doit bénéficier d’aucun bonus…. il y a des joueuses plus propres qui méritent une wild card. Sharapova ne mérite pas ça du tout. C’est une tricheuses qui ne mérite aucune aide. C’est envoyer un très mauvais signal que de l’aider dans son retour….

    • Vince, soit on l’exclut à vie, soit une fois revenue, elle est traitée comme une autre joueuse de son niveau.

      • Oui tout à fait mais cela ne nécessite pas de lui offrir un cadeau comme une wild card. Qu’elle les mérite à nouveau tout simplement.

        • Mais Vince, Justine et Kim ont elles aussi reçu des wild card à leur retour, elles n’avaient pas besoin d’argent non plus.

          • Aucune des deux n’a été convaincue de dopage. Ce n’est vraiment pas le même cas de figure! Ce n’est absolument pas comparable.

  8. Voilà tu as utilisé le terme qu’il fallait, l’argent.
    Donc Maria qui a déjà un beau petit compte en banque va se prendre l’argent qui aurait pu servir à quelqu’un de bien moins classée. Moi je le vois dans ce sens la.

    • ben oui Marc, ne me dis pas que cela te surprend. Kim et Justine n’avaient pas besoin d’argent non plus. C’est comme cela, je ne dis pas que c’est bien ou mal, mais il faut être naïf pour croire que le monde du tennis n’est pas un business. Et je sais que tu n’es pas naïf 😉

LEAVE A REPLY