Et cette fois, Goffin a porté l’estocade finale. Magnifique!

0
441
06/03/2016 - LIEGE- Davis Cup Belgium vs Croatia - MATCH4- David GOFFIN vs Marin CILIC ©Philippe Buissin/ IMAGELLAN

David Goffin sort Stan Wawrinka en 8è de finale d’Indian Wells. Au terme d’un match de fou.

6-3 4-0.

6-3 4-0.

En huitièmes de finale de l’un des plus importants tournois du calendrier.

Face au 4è mondial.

6-3 4-0.

Avant ce match entre David Goffin et Stan Wawrinka, j’écrivais qu’il s’agissait du 16è duel du  Belge face à un Top 5 et que, plusieurs fois, David avait démontré sa capacité à jouer à un tel niveau mais qu’il lui avait manqué jusque-là la force pour porter l’estocade finale.

6-3 4-0.

Avec deux breaks.

Il donne le 4-1.

Ne jamais rien donner en tennis. Jamais. Même contre des seconds couteaux. Alors, face au Top mondial!

Balle de 5-1.

4-2. 4-3.

5-3 service à suivre. David sert donc pour gagner face à un Top 5 pour la première fois de sa carrière.

Il perdra les quatre jeux qui suivent.

Et donc le set.

C’était 6-3 4-0. C’est un set partout.

Face à un vainqueur de Grand Chelem.

L’estocade n’est pas venue.

On croit alors que le Suisse, assez nerveux et erratique jusque-là – il faut dire que David a joué ultra rapidement pendant un set et demi – allait dérouler dans le troisième.

Que David allait s’écrouler mentalement. Qu’il risquait de vivre la déconvenue de son match face à Djokovic l’an dernier à Cincinnati quand il avait mené 3-0 dans le dernier set avec deux breaks avant de s’incliner 6-3.

Un set partout. Donc.

Et David est toujours là. 1-0, 2-0 et 3-0.

Avec un break.

Il faut tenir.

Il tient.

5-3 service à suivre.

David va à nouveau servir pour battre un Top 5 pour la première fois de sa carrière.

5-4… et 5-5.

Toujours pas l’estocade.

Elle ne viendra donc jamais? Patience. Nerveuse, mais patience.

David au service. Il parvient à arracher le jeu.

C’est chaud, tendu. Parfois irrégulier mais les deux hommes s’envoient du lourd. Du solide. Et mentalement, c’est un combat de titans.

6-5 Goffin. Service Wawrinka.

6-6.

Le tie-break. L’estocade viendra de quel joueur?

Le Suisse est évidemment favori de ce jeu décisif. Diantre, il revient de nulle part et il est tout proche de gagner.

Et de fait.

Il s’envole dans le tie-break.

4-2.

Mais David recolle.

4-4.

5-5.

Wawrinka prend l’échange à son compte. Il monte au filet. David est dans les cordes.

Sa défense est lente. Facile à jouer pour Stan qui monte. Mais va trop vite et offre la balle de match sur un smash après rebond incroyable.

6-5 Goffin.

Il sert.

Je ne sais plus comment il a pris le point, le set, le match.

Ce que je sais c’est qu’il l’a fait.

Ce que je sais c’est qu’il a battu son premier Top 5.

Ce que je sais c’est que dix jours après avoir battu Marin Cilic, 12è mondial et vainqueur de Grand Chelem, il vient de battre Stan Wawrinka, 4è mondial et vainqueur de Grand Chelem.

Ce que je sais c’est que, oui, c’est vrai, il aurait pu – dû – gagner en 2 sets secs. Mais qu’il a réussi à se faire violence pour rester dans ce match qu’il pensait avoir laissé filer.

Ce que je sais, c’est que tous ceux qui sont impatients depuis 2012 vont enfin arrêter de penser que David ne peut pas  franchir les étapes et qu’ils vont enfin saisir que ce gars a besoin de temps, qu’il progresse doucement, mais fortement, puisant dans chaque match une expérience nouvelle.

Ce que je sais c’est que David ne va pas, évidemment, battre tous les Top 5 qu’il va rencontrer.

Ce que je sais, enfin, c’est que ce soir, j’aurai le plaisir de commenter un quart de finale d’un ATP 1000 avec un Belge opposé à….. Marin Cilic, vainqueur de Gasquet.

Formidable match. Superbe victoire.

D’autant plus belle que, finalement, elle a été obtenue dans la douleur.

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY