David Goffin: « désolé, c’est fermé! » (Dimitrov, ce sera vers 4h30)

4
568
epa05743373 David Goffin of Belgium reacts after winning against Dominic Thiem of Austria during round four of the Men's Singles at the Australian Open Grand Slam tennis tournament in Melbourne, Victoria, Australia, 23 January 2017. EPA/LYNN BO BO

Face à Dominic Thiem, il a fermé le jeu, est resté calme et concentré. Contre Dimitrov, il devra un rien changer de tactique car le Bulgare peut ouvrir le cadenas plus facilement (tout est relatif) que l’Autrichien.

Si on oublie le relatif relâchement du début de premier set (quand il perd son service après avoir pris celui de Dominic Thiem), on peut dire que David a joué le match parfait face tout de même au 8ème joueur mondial.

Il a en réalité fermé le jeu. Et, par la même, il a dégoûté Thiem qui, de guerre lasse, a fini par jeter l’éponge. Il a certes essayé à maintes reprises de casser le mur de briques mais, de jeu en jeu, il frappait de plus en plus fort – surtout en revers – et c’est finalement lui qui s’est cassé.

Que David soit un grand retourneur, on le savait depuis longtemps (et Karlovic ne me contredira pas ;-). Qu’il est un excellent défenseur était connu de tous, mais, là, il a atteint un niveau de Top 10, évidemment, voire, dans ce secteur de la défense, de Top 5.

Il a joué au niveau que Nishikori propose souvent, il n’était pas loin – mais toutes proportions gardées – d’écoeurer Thiem comme Murray le fait le pus souvent avec tous ses adversaires.

Oui, face à l’Autrichien, David a atteint un sommet de régularité, d’intelligence tactique, de fermeture de terrain.

Il a en réalité démontré sur le terrain la véracité des propos de Radek Stepanek : «Il pèse 40 kg avec ses clés de maison en poche, mais il est très fort. Il est très solide du fond du court et il bouge remarquablement bien. Peu de gens se rendent également compte de la qualité de ses retours. Il me donne l’impression de jouer comme une machine.»

Une machine intelligente qui a réussi, aussi, à prendre ses responsabilité quand il n’était pas possible de ‘simplement’ contrer: s’il n’a servi que 56% de premières balles, il a gagné 73% des points quand elle passait. Il a aussi été chercher 8 points à la volée et a réussi 6 breaks.

Ce qui est aussi fabuleux, comme stat, ce sont les 41% de points gagnés sur le retour!

Bref, David a joué le feu, ce qu’il fait d’ailleurs depuis son premier tour compliqué et son deuxième quart de finale en Grand Chelem est mérité et témoigne si besoin en était qu’il a tout pour être Top 10.

Ce qu’il sera peut-être après l’Australian Open. Il est en effet certain de dépasser Berdych mais Roger Federer – qui vient de battre Zverev – et Grigor Dimitrov pourraient le dépasser.

Grigor Dimitrov que David rencontrera donc cette nuit, son quart devant commencer vers 4h30 du matin.

Un Grigor Dimitrov qui a déjà été Top 10 (8e en 2014) et qui est en grande forme comme en témoignent non seulement sa présence en quarts de finale mais aussi au tournoi de préparation de Brisbane qu’il a remporté en battant, tenez-vous bien: Steve Johnson, Nicolas Mahut, Dominic Thiem, Milos Raonic et Kei Nishikori… Soit trois Top 10 dont 2 Top 5.

A Melbourne, il a pris la mesure de O’Connell, 3 sets, de Chung, 4 sets, de Gasquet sèchement (3 sets) et de Denis Istomin en 4 manches.

Grigor, 25 ans, et David, 26, se sont rencontrés à quatre reprises et le Bulgare mène 4-0. Trois rencontres ont eu lieu en 2010 et ne veulent donc plus dire grand chose, la dernière remonte à 2014 où après avoir gagné le premier set blanc, David s’était incliné en quatre manches.

Qui sera favori?

C’est très difficile à dire. Ce qui est certain, c’est que Grigor Dimitrov est sans doute davantage capable que Dominic Thiem d’ouvrir les portes que David va essayer de fermer. Doté d’un tennis très complet et d’un talent inouï (ce n’est pas pour rien qu’on le qualifiait de Baby Federer) peut à tout moment décocher un coup dont la trajectoire peut faire exploser le cadenas belge.

David devra donc à mon avis baser son jeu sur son état de forme et sur la fermeture mais en variant un rien plus encore que contre Thiem.

Car Dimitrov, même s’il a pris de la bouteille, peut encore perdre patience face à un noeud qu’il ne parvient pas à démêler.

La demi-finale est à porte de main.

Pour David (ce serait la première en Grand Chelem)

Et pour Grigor (ce serait la deuxième après celle de Wimbledon en 2014).

je ferai un direct commenté mais je serai obligé de quitter mon direct vers 7h45!

 

4 COMMENTS

  1. Un point sur la programmation. L’AO ne s’embarrasse de considérations d’équité. David n’a pas joué une fois en night session depuis le début. Ils font jouer les joueurs « bankable » en night session. Federer 4 matchs sur 5. Nadal 3 sur 5. Vu les différences de température possibles entre la journée et le soir, je trouve cela une atteinte manifeste à un traitement un tant soit peu égal des joueurs.

  2. On sait qu’il faudra beaucoup de fraîcheur physique et mentale à David pour venir à bout de Dimitrov. Or, il a l’air d’avoir les clignotants au rouge quand il déclare à la presse avant son match : « ne rien vouloir regretter » comme s’il nous disait : « je ne peux pas faire mieux ou plus ». C’est comme s’il considérait que le chemin peut s’arrêter là. Vous pouvez lire les déclarations des 7 autres joueurs en lice en 1/4 de finale, aucun ne parle en ces termes. Avec cette phrase, c’est comme s’il se protégeait à l’avance d’un échec possible.

    • Bonjour,

      je n’ai pas interprété ces propos de la même manière que vous. Je pense que David est conscient de la valeur de Dimitrov et de son état de forme mais je ne pense pas qu’il prépare une possible défaite car il sait depuis longtemps que la défaite est tjs possible. On verra cette nuit 😉

    • Moi non plus je n’ai pas senti de défaitisme. Juste de la prudence somme toute logique. Il ne va quand même pas dire qu’il va l’éclater en 3 sets ? Je pense qu’il sait que ce sera serré, et que ca dépendra certainement plus de Dimitrov que de lui. Mais Dimitrov peut déjouer aussi. Je pense que David doit le mettre sous pression, surtout côté revers. Ne pas le laisser jouer car la il est très fort. Pour David il s’agira d’aussi bien servir que contre Thiem. Ca l’a gardé dans le match, au début notamment quand dans l’échange il était en dessous de Thiem.

LEAVE A REPLY