Coupe Davis: ni déçu, ni frustré, juste interrogatif

0
848

Depuis dimanche soir, je ne suis ni déçu, ni frustré.

Juste interrogatif.

Pas déçu, ni frustré car cette défaite face à la Croatie n’est pas illogique. J’avais écrit en préface de ce premier tour que les Belges pouvaient gagner, mais qu’ils n’étaient pas favoris. Je pressentais le 2-2 car je ne doutais pas beaucoup de la capacité de David Goffin à battre et Borna Coric et, surtout, Marin Cilic.

A 2-2, il aurait fallu un Kimmer Coppejans extraordinaire de bout en bout et un Borna Coric un rien défaillant pour que la Belgique se retrouve en quarts de finale. Kimmer a été très bon, a tout donné, mais la perte du premier set a précipité sa chute. Je ne dis pas qu’il aurait gagné s’il avait remporté ce tie-break dans la première manche mais c’était la condition sine qua non pour espérer voir Coric douter. Il n’en a rien été.

Vendredi, déjà, Kimmer avait fait preuve de vaillance et d’opiniâtreté face à Cilic, douzième mondial. Il a servi pour le premier set mais, là encore, le gain de la manche initiale ne voulait pas obligatoirement dire succès final.

Comme le disait David: Kimmer a grandi au cours de ces deux rencontres.

Quant à Goffin, précisément, n’eut été cette migraine fulgurante, il aurait battu Coric en trois sets. Et, dimanche, comme je m’y attendais, il a montré à ceux qui continuent de faire semblant de croire qu’il n’est pas capable de battre les grands, qu’ils se trompaient, ou qu’ils étaient de bien mauvaise foi.

Jouant très bas, très vite, il a dégoûté Marin Cilic qui, il est vrai, avait un rien mal au genou, mais ce n’est pas cette petite douleur qui a eu raison de lui mais bien la qualité du jeu – ET DU SERVICE – de son rival.

Lequel, donc, a une nouvelle fois prouvé qu’il était bien le leader de cette équipe nationale. Leader en ce sens qu’il ne perd pas les matches qu’il ne doit a priori pas perdre et qu’il est, aussi, évidemment, capable de sortir des anciens vainqueurs de Grand Chelem et/ou des Top 15 dans des matches de grande importance.

A noter d’ailleurs que la lecture du service de David le rend particulièrement dangereux pour les grands serveurs, lui qui a battu deux fois Tsonga, une fois Isner, Raonic et maintenant Cilic…

C’est, une fois de plus dans le double que la chance s’est peut-être présentée.

Hélas!, David Goffin ne peut pas tout faire et il a trop attendu le réveil de Ruben Bemelmans pour être capable de vaincre la paire croate. Car quand Ruben est arrivé à oublier l’enjeu de la rencontre, il était trop tard. Et David Goffin, lui, était sorti de la rencontre, ou, plutôt, commençait à en sortir.

Maintenant, même avec deux joueurs à plein régime, je ne suis pas certain que la paire Dodig et Skugor se serait inclinée mais il y avait certainement moyen de faire mieux, beaucoup mieux. Ce que ne niait pas le capitaine, loin de là.

Mais, disais-je en ouverture, je ne suis ni déçu, ni frustré, mais juste interrogatif.

Mes questions, je vous les livre sans arrière pensée. Juste pour alimenter vos réflexions.

1. Pourquoi Olivier Rochus, membre émérite de l’équipe belge et coach d’Arthur De Greef n’était pas sur le banc? (alors qu’il était parfois en tribune). Je sais qu’Olivier n’est le coach d’Arthur que 12 semaines par an mais, pour être dans les tribunes, n’aurait-il pas été plus utile sur le banc?

2. Pourquoi Daniel Meyers, qui était présent en demi et en finale l’année dernière, n’était pas présent à Liège? Lui qui n’a de cesse – sans doute à juste titre – de dire qu’il joue un rôle important dans les résultats et le mental de son joueur Ruben Bemelmans, a préféré aller à Quimper avec un autre de ses joueurs. Etonnant choix.

3. Comment est-il possible que la Fondation Hope&Spirit annonce le forfait de Ruben à Indian Wells pour blessure avant même les deux derniers simples? Il s’agit sans nul doute d’une erreur de communication mais elle aura bien fait rire les Croates qui n’en attendaient pas tant même s’ils savaient sans doute que Coppejans allait jouer le dernier simple.

Voilà pour les questions concernant la rencontre passée.

J’en ai d’autres qui concernent l’avenir.

4. N’est-il pas nécessaire de se poser la question de la capacité de certains joueurs de l’équipe à se surpasser en cas de besoin? Sans me montrer trop sévère, chacun sait, au sein de la formation, que Ruben Bemelmans a de gros problèmes de stabilité lorsqu’il dispute un match réellement à enjeu. Ce n’est pas condamnable en soi et ce n’est pas une clause d’exclusion d’équipe mais cela pose tout de même un fameux problème. D’où, entre autres, ma question numéro 2: son coach n’aurait-il pas dû être présent?

5. N’est-il pas grand temps de lancer deux ou trois paires de doubles en chantier, dans les challengers? Je sais que cela ne sera pas payant à court ou à moyen terme mais à long terme, cela pourrait l’être. Johan Van Herck en est conscient et semble être prêt à le faire. En ce sens, la présence de 5 ou 6 joueurs dans le team de manière automatique  constituerait un plus indéniable, on l’a vu avec Arthur De Greef et Joris De Loore.

6. Pour différentes raisons, il n’y a plus de délégué officiel dans l’équipe. Son rôle est sans doute discret mais à mes yeux pas inutile. Ne faudrait-il pas, dès lors, imaginer que ce délégué ait un rôle plus important qui courrait tout au long de l’année et pas uniquement lors de la semaine des rencontres ? Il pourrait par exemple maintenir l’esprit Coupe Davis tout au long de la saison. Je ne dis pas qu’il s’agirait d’une job à temps plein mais bien d’une homme ou une femme pensant Coupe Davis sans cesse. Il s’agirait de Monsieur Madame Coupe Davis, comme il devrait y avoir un Monsieur ou une Madame Fed Cup.

7. David Goffin sera-t-il présent pour la rencontre de septembre? Je nourris quelques doutes car la saison du premier joueur belge sera très chargée puisque, outre le calendrier normal, il y aura les Jeux Olympiques. Cela dépendra sans nul doute des résultats obtenus à Rio et à New York mais cette absence ne serait ni étonnante, ni choquante, mais diminuerait évidemment très fortement les chances de maintien dans le Groupe Mondial.

Voilà pour les questions. J’attends maintenant vos réflexions.

Les qualifiés pour les matches de barrage.

Le tirage aura lieu en juillet, les rencontres en septembre. La Belgique devrait être tête de série mais je donne ici tous les qualifiés ou les qualifiés potentiels.

Perdants du premier tour du Groupe Mondial: Japon, Kazakhstan, Suisse, Pologne, Canada, Allemagne, Australie, BELGIQUE.

Les vainqueurs des matches suivants:

Brésil – Equateur, Chili – Colombie

Inde – Corée, Chine  – Uzbekistan

Espagne – Roumanie, Ukraine – Autriche, Russie – Pays Bas, Hongrie – Slovaquie

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY