Bilan 2016 (11 et der): le gladiateur et l’orfèvre

2
1318
20/09/2015 - BRUSSELS- Forest National - Worldgroup Semifinal - 5thmatch - Davis Cup Belgium vs Argentina - Steve DARCIS ©Philippe Buissin/ IMAGELLAN

Alors que pas mal de Belges reprennent la compétition cette semaine, je termine mes bilans avec Steve Darcis et David Goffin.

C’est ce lundi que Steve Darcis et David Goffin reprennent les affaires officielles. Le premier dispute l’ATP 250 de Chennaï en Inde, le deuxième celui de Doha au Qatar.

Il est donc grand temps de jeter un oeil dans le rétro de 2016 tout en ayant déjà en tête la saison qui débute donc aujourd’hui.

Je commence avec le gladiateur qui a réussi une nouvelle fois un retour dans le Top 100. Il est d’ailleurs très intéressant, dans le cas de Steve, de se plonger dans l’histoire de son classement.

Je ne vais pas vous faire la liste des blessures qui lui ont valu de faire le yoyo car je ne voudrais pas être un oiseau de mauvais augure. Je me contente donc des stats.

La première fois qu’il est entré dans le Top 100, c’était le 19 novembre 2007. En mars 2008, il fait une incursion dans le Top 50 et atteint la 44e position mondiale le 12 mai, ce qui reste pour le moment son meilleur classement.

Il quitte brièvement en début 2009 le Top 100 mais le réintègre très vite pour faire une première chute  en octobre 2009 qui le verra descendre à la 134e position. Il rebondira rapidement puisque, le 1er mars 2010, il réintègre le Top 100 qu’il quittera à nouveau en avril pour y re-entrer en… juillet 2011. Après une sortie d’un mois, il réalise une excellente fin de saison avec une pointe à la 61e place mondiale en mai 2012.

La suite 2012  le voit descendre petit à petit au classement mondial et, en février 2013, il quitte à nouveau le Top 100.

Absent des courts après son succès tonitruant face à Nadal à Wimbledon, il dégringole pour échouer la …483e position en juillet 2014.

Commence alors un nouveau rebondissement qui le fera monter à la 90e place mondiale en mars 2015. Fin septembre de la même année, il sera encore dans le Top 60, à la 56e place très exactement.

Nouveau coup du sort fin de saison et nouvelle sortie du Top 100 en janvier 2016. Il descendra même jusqu’à la 178e position en avril avant, mais oui, de renaître une nouvelle fois de ses cendres puisqu’il intégrera à nouveau le Top 100 en novembre de l’année dernière et qu’il commence cette saison 2017 à a 86e place mondiale, ce qui lui donne accès à pas mal de tableaux finals dont ceux du Grand Chelem.

En réalité, si Darcis est avant tout un gladiateur, c’est aussi et un Phénix qui ne cesse de revenir au top alors que beaucoup d’autres auraient jeté l’éponge, ce qui n’est pas vraiment son style.

J’ai déjà beaucoup dit ici l’admiration que j’avais pour ce joueur de l’extrême. Je ne vais donc pas me répéter aujourd’hui mais vous propose de lire ou relire ce post.

Si le retour dans le Top 100 de Darcis est une excellente nouvelle, la réelle bonne nouvelle devrait être à venir. Jugez plutôt:

Janvier: 10 points à défendre

Février: 0

Mars: 0

Avril: 0

Mai: 20 points à défendre

Oui, vous avez bien lu, au cours des 5 premiers mois de l’année, Steve n’a que 30 points à défendre. Et, comme il aura accès à de nombreux main draw on peut l’imaginer très proche (ou à l’intérieur) du Top 50 à la sortie du mois de mai.

Elle est pas belle la vie?

Et David Goffin?

Que dire qui n’a pas déjà été dit sur la saison 2016 de David Goffin?

Rien, si ce n’est qu’elle a été tout bonnement époustouflante avec une montée à la 11eme place mondiale (ce qui est réellement extraordinaire est surtout le fait qu’il termine l’année à cette position, une place jamais atteinte par un joueur belge). Il a aussi battu son premier Top 5, atteint deux demi-finales en ATP 1000 et un premier quart en Grand Chelem.

Il aurait pu faire mieux, se sont plu à dire certains observateurs (je devrais mettre observateurs entre guillemets). Ce qui n’est pas faux puisqu’il y a toujours moyen de faire mieux.

Mais il est souvent nécessaire de resituer le niveau des performances car quand elles sont répétitives, on a tendance à les minimiser, à les trouver normales et à ne pas comprendre pourquoi le joueur ne va pas encore plus vite.

Donc, David Goffin est onzième joueur mondial.

Devant lui, dans l’ordre décroissant: Berdych, Nadal, Thiem, Monfils, Cilic, Nishikori, Wawrinka, Raonic, Dkokovic et Murray.

Ben oui.

Derrière lui, dans l’ordre croissant: Tsonga, Bautista Agut, Pouille, Federer, Dimitrov, Gasquet, Isner et Karlovic.

Re-ben oui.

Depuis qu’il est entré dans le Top 20, le 9 février 2015, David n’est plus jamais descendu en-dessous de la 21e position (place qu’il a occupée pendant 8 semaines). Sinon, il n’a cessé de progressé, terminant 2015 à la 16e place, et 2016 à la 11e.

Alors oui, c’est vrai, il y a bien eu des petites frustrations au long de la saison. Pour moi, la plus grande s’est jouée à Roland Garros quand il avait tout pour mener deux sets à zéro face à Dominic Thiem. Il était alors vraiment très proche d’une demi-finale de Grand Chelem.

Je suis moins frustré par sa défaite à Wimbledon face à Raonic car ce dernier a servi le feu pendant les trois derniers sets.

Je suis par contre vraiment heureux d’avoir vu David se révolter à Tokyo et terminer sa saison comme une furie alors que beaucoup trouvait que son calendrier chargé de fin d’année n’avait ni queue ni tête.

Donc, oui, David a réussi une grande et belle saison.

Pas du niveau d’un Murray, voire même d’un Nishikori ou d’un Raonic mais il n’est pas encore à ce niveau. Non, il est onzième mondial et a la carte de visite d’un onzième mondial.

Reste maintenant à voir ce qu’il va se passer en 2017.

David a en effet un début de saison relativement chargé au niveau des points à défendre.

Janvier: 180 points

Février: 0

Mars: 360

Avril: 450

Mai: 190

Mais bon, il s’agit là de la défense moyenne logique pour des joueurs de ce niveau. Il ne sert donc à rien de se dire que c’est beaucoup puisqu’il est assez évident que si David parvient à garder le niveau qui était le sien en fin de saison (et dont on a eu un aperçu en exhibition), il va encore gagner beaucoup de matchs et, donc, emmagasiner pas mal de points.

Le Top 10 est-il un objectif?

Si on écoute bien les propos de Thierry Van Cleemput et de David Goffin, les objectifs ne sont jamais fixés en termes de classement mais bien de niveau de jeu. Petite différence à ce sujet par rapport aux deux ou trois années précédentes: le staff a mis l’accent sur les points FORTS de Goffin, ce qui est à mes yeux une excellente nouvelle. A ce niveau de tennis, c’est toujours avec les points forts que l’on peut faire basculer une rencontre.

Les points dits faibles doivent eux permettre de tenir le choc et de préparer une ouverture pour le ou les points forts.

Donc, oui, le Top 10 est atteignable et, pour ce faire, il faudra être quasi chaque fois en quarts de finale des majeurs et en demi-finale ou finale des ATP 250.

David en a les moyens. Mais ce n’est pas pour cela qui y arrivera. C’est le propre même du sport.

Une seule chose est certaine : la saison sera passionnante.

Et elle a déjà commencé.

 

 

2 COMMENTS

  1. il est à la fois proche et loin du top 10. Quand on voit ceux qui sont derrière lui, on voit que ce sont des joueurs de grande qualité qui ont été la plupart dans le top 10 et pour pas mal comme Gasquet, Federer et d’autres en sont sortis pour blessures. Pour d’autres comme Dimitrov, la qualité est la et il est certain qu’il y reviendra. Donc la compétition va être extrême et ce serait un exploit d’y accéder. Moi je trouve qu’on en parle beaucoup trop de ce fameux top 10. Je préférerais qu’on parle de titres. Je pense qu’une (nouvelle) saison sans titres serait une déception. David a 26 ans et il est temps d’étoffer son palmarès. Un ATP 250 serait le minimum pour un joueur de sa qualité, d’autant plus qu’il sera souvent une des grosses têtes de série. Plusieurs ATP 250 ou un ATP 500 signifieraient pour moi une saison plus que réussie. Top 10 ou pas.

LEAVE A REPLY