Ann Devries sur la Fed Cup: « les filles ont tout donné! »

0
372
21/04/2013 - Koksijde - Fed Cup World Group II Play-Offs : Belgium vs Poland : Kirsten FLIPKENS - Agnieszka RADWANSKA Ann DEVRIES © Vincent Van Doornick /IMAGELLAN

Alors qu’elle fête son anniversaire ce vendredi – bon annif! – Ann Devries, capitaine de Fed Cup, a répondu à mes questions concernant la défaite en  Fed Cup et l’état du tennis féminin belge. Je donne mon sentiment en fin d’interview.

Comme s’est passé cette semaine de Fed Cup, de l’intérieur ?

Ann Devries : très franchement, c’est la meilleure semaine que j’ai passée en Fed Cup depuis que je suis capitaine. Il y a évidemment eu une très grosse déception à la fin de cette semaine mais l’ambiance n’avait jamais été aussi bonne.

Expliquez-nous.

Nous nous sommes vues plusieurs fois en Australie, les quatre joueuses, Ysaline (Bonaventure) et moi. Nous avons même été manger ensemble pour discuter, ce qui était nécessaire. Et l’esprit de groupe s’est vraiment mis en place. Esprit que j’ai tout de suite ressenti à la réunion des joueuses au moment de partir pour la semaine de compétition.

Comment se sont passés les premiers jours ?

Tout allait très bien, vraiment.

Mais tout s’est écroulé face à la Croatie ?

Tout s’est joué, en tous les cas, dans le match de Kirsten. Alison avait gagné son match et Kirsten n’a pas été loin de la victoire face à Konjuh mais elle s’est inclinée 6-4 au troisième. Vous pensez bien qu’elle ne l’a pas fait exprès. Elle a tout donné.

Toutes les joueuses ont tout donné, lors de tous les matches ?

Je peux vous garantir, en effet, que toutes les joueuses se sont données à fond, du premier au dernier jour.

Vous n’avez rien à vous reprocher ?

Non, vraiment. Nous regrettons toutes la défaite mais en tennis on a le droit de perdre. Quant à Yanina, il était impossible qu’elle joue face à la Croatie, ses douleurs à la jambe étaient trop grandes.

C’est elle qui aurait joué le double avec Kirsten si elle avait été disponible ?

Oui, mon double de base, en cas de match décisif, aurait été composé de Yanina et Kirsten. Mais je précise tout de suite que je ne  compte pas dans mon équipe de double réellement formé. Au niveau où nous sommes,  le double représente 33% des points puisqu’il n’y a que deux simples. C’est dire qu’il est important. Mais, je répète, nous n’avons pas encore d’équipe réellement complémentaire. Prenez Alison et An-Sophie, elles ont joué ensemble pour la première fois en tournoi à Anvers.

En parlant d’An-Sophie, elle a quitté l’équipe pour rejoindre le tournoi d’Anvers. C’est interpellant, non, comme situation? On imagine mal, en football, un joueur  quitter son équipe en pleine compétition… pour en disputer une autre.

Nous en avions parlé longuement ensemble,  y compris avec Ysaline et tout le monde était d’accord pour qu’il en soit ainsi. L’idéal aurait évidemment été qu’An-Sophie reçoive une wild card pour le tableau final d’Anvers mais c’était techniquement impossible.

Pourquoi ?

Kim (Clijsters) ne disposait que de deux invitations pour le tableau final et elles ont logiquement été données à Yanina et Alison, qui étaient devant An-Sophie au classement.

Mais tout de même, partir avec une équipe dont on sait qu’elle ne sera pas complète jusqu’au bout…

C’était une décision du groupe. Et puis, très franchement, sans la blessure de Yanina, on ne parlerait sans doute pas de cela car c’est elle qui aurait joué simple et double.

Pas de regret, donc ?

Si, regret de ne pas avoir gagné, mais la Croatie n’est pas non plus une petite équipe. Pas de regret sur le comportement des joueuses : Alison a gagné tous ses simples, Yanina a remporté le seul match qu’elle a disputé. Quant à Kirsten, elle a tout donné face à Konjuh mais elle n’était pas au top physique non plus.

Certains avancent que Yanina et Kirsten n’ont joué ces matches que pour être en ordre pour les Jeux Olympiques de 2016 ?

C’est tout à fait faux, ce n’est pas pour cette raison qu’elles ont accepté leur sélection. Je vous répète que l’ambiance était parfaite et que toutes les joueuses étaient vraiment concentrées sur l’objectif.

Tournons-nous vers 2016. Allez-vous vous laisser tenter par une équipe jeune, visant l’avenir ?

Non. Si Yanina et Kirsten sont partantes et qu’elles sont toujours les deux meilleures Belges, je ne vais évidemment pas m’en passer. Si l’une d’entre elles ou les deux préfèrent arrêter, je baserai en effet mon équipe sur la jeunesse.

En ce sens, les bons résultats en double d’Alison, An-Sophie et Ysaline vous ont fait plaisir ?

Oui, il est indispensable d’avoir des joueuses de bon niveau en double. Encore une fois, le double représente 33% des points tant que l’on n’est pas dans le Groupe Mondial.

Derrière Kirsten et Yanina, il y a tout de même de quoi se réjouir, non ?

Avant de parler des jeunes, je voudrais dire que, si elles sont épargnées par les pépins physiques, Yanina et Kirsten peuvent encore jouer plusieurs saison dans le Top 100 et, même, faire des incursions dans le Top 50. Derrière, il y a du potentiel, mais il faut être très patient. Alison et An-Sophie ont déjà le tennis qui pourrait les mener vers le Top 70 mais elles sont encore trop inconstantes. Elles doivent s’habituer au fait qu’en WTA, tous les matches sont difficiles.

En ce sens, les 8 balles de match d’Alison face à Andrea Petkovic à Anvers vont laisser des traces, non ?

Oui, c’est très dur. Très très dur. Comme le fait de jouer la finale du double à Anvers et de la perdre au super-tiebreak. C’est le métier qui rentre.

Revenons-en aux jeunes.

Il y a donc Alison et An-Sophie, derrière Ysaline progresse très bien et devrait terminer la saison à la 130ème place mais elle doit jouer moins de 25.000 et 50.000 et plus de WTA. Ensuite Klaartje (Liebens), Elise (Mertens) et Marie (Benoît) sont pas mal du tout. Mais il faut encore attendre un peu.

Combien d’années ?

C’est difficile à dire mais deux ou trois ans de patience seront nécessaires.

N’empêche, Ann, tout était réuni pour monter dans le Groupe Mondial 2 cette année, non ?

Oui, oui, c’est une grosse déception,  mais c’est le tennis. Elles ont tout donné, cela n’a pas suffi. 

—————————-

Ci-dessous, mon sentiment:

Très franchement, je n’ai aucune raison de ne pas croire ce que me dit Ann Devries que je connais depuis le début de ma carrière (fin 80 début 90, ben oui).

D’autre part, je dis à longueur d’année ici que le joueur de tennis n’a qu’une seule obligation: celle de tout donner. Mais, il a évidemment le droit de perdre, sinon, rien ne servirait de monter sur le terrain.

Par contre, je ne peux pas comprendre comment on peut aller en compétition internationale avec une joueuse qui quittera l’équipe en cours de compétition. Le fait que le tournoi d’Anvers tombe en même temps que la Fed Cup est certes regrettable mais, en sport comme en tout, il faut faire des choix. Choisir à la fois la participation à la Fed Cup et aux qualifs d’Anvers est pour moi une grande erreur qui n’a d’ailleurs pas bénéficié à An-Sophie Mestach, battue d’entrée en qualifs.

Cela étant dit, rien ne dit que sa présence aurait changé le score de la rencontre décisive (loin de là, même) mais en cas d’accession à la finale de zone, cette absence d’une quatrième joueuse aurait pu avoir une répercussion directe sur le résultat.

Pour moi, la réelle erreur est celle-là. Pour le reste, Yanina Wickmayer s’est blessée – réellement – et Kirsten n’est plus à son meilleur niveau. On ne peut pas les en blâmer.

Au niveau des doubles, je pense que faire jouer Alison et An-So les deux premières rencontres était bizarre en sachant qu’elles ne disputeraient pas le double décisif potentiel face à la Croatie. Je sais qu’il fallait préserver Kirsten mais la faire jouer un match au minimum avec Alison aurait été judicieux.

Mais, comme me l’a dit Ann Devries, il faut être dans le staff pour connaître toutes les données d’une rencontre. Je n’étais ni dans le staff, ni sur place (mais je suis ouvert à toutes propositions ;-).

Bref, c’est un concours de circonstances négatif qui a généré cette défaite mais, encore une fois, il ne me paraît pas normal d’accepter de se séparer d’une joueuse en cours de compétition.

 

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY