5 Belges au 2e tour mais pas Goffin

2
709
epa06783267 David Goffin of Belgium plays Marco Cecchinato of Italy during their men?s round of 16 match during the French Open tennis tournament at Roland Garros in Paris, France, 03 June 2018. EPA-EFE/IAN LANGSDON

Comme à Roland Garros, il y a 5 Belges au deuxième tour de Wimbledon.

Dès le tirage au sort, je vous disais que ce match d’ouverture de David Goffin sentait le piège. Matthew Ebden avait en effet réalisé une très belle campagne herbivore alors que David Goffin était tombé sur Felicano Lopez lors de son seul tournoi sur gazon préparatoire (en dehors d’une exhibition à Deauville où il a remplacé Tsonga).

Cette défaite est certes décevante mais n’est pas réellement surprenante. Par contre, on ne peut que s’inquiéter de l’attitude répétitive de David qui ne donne plus l’impression d’avoir vraiment envie. Il n’a évidemment jamais été un extraverti comme le sont d’autres joueurs mais, là, on peut affirmer qu’il manque complètement de motivation.

Ce que ne nient d’ailleurs pas son coach Thierry Van Cleemput ni le principal intéressé. David avançait en effet en conférence de presse ne pas savoir ce dont il avait envie mais qu’un break lui ferait le plus grand bien. Van Cleemput, lui, confie que tout va être envisagé, dont un éventuel recours à un psychologue du sport…

Bref, David et le tennis, ce n’est plus le grand amour et il faudra attendre le 30 juillet pour le revoir à l’oeuvre.

Si ce n’est pas passé pour David, les trois joueuses en piste – Mertens, Van Uytvanck et Flipkens – se sont joliment qualifiées pour le deuxième tour, rejoignant ainsi Bemelmans et Wickmayer.

Qui jouent tous les eux ce mercredi.

YANINA WICKMAYER – ANDREA PETKOVIC

Yanina a un beau coup à jouer face à l’ex-Top 10 Andrea Petkovic contre laquelle elle a déjà joué deux fois (une victoire partout). A 30 ans, l’Allemande n’est plus du tout au niveau qu’elle a eu il y a déjà 7 ans et ne partira d’ailleurs pas favorite face à notre compatriote dont on connait tous les qualités (et, aussi, les défauts :-).

RUBEN BEMELMANS – JOHN ISNER

Même s’il est en pleine confiance suite à ses quatre victoires de rang, Ruben Bemelmans ne partira pas favori de ce duel face au dixième mondial John Isner contre lequel il a déjà joué une fois, en… 2012 (défaite en trois sets sur dur à Atlanta).

Un succès serait un exploit.

 

2 COMMENTS

  1. Oui ce n’est pas surprenant. Avec une préparation sur gazon pour le moins bâclée (un tournoi exhibition soit deux match sans enjeu – il était heureux de recommencer en douceur!) son élimination au 1er tour du tournoi suivant était donc prévisible. Plutôt que d’enchaîner un autre tournoi il a préféré s’entraîner…. on voit à Wimbledon le résultat de ce type de préparation…. n’est pas Nadal qui veut.
    Il se dit fatigué du tennis mais on ne peut pas dire qu’il se soit fatigué de jouer en 2018 vu le petit nombre de match joué. Le problème c’est donc l’envie….c’est le problème depuis le début de cette année, ce qui explique des résultats plus que moyen….Il peut remercier le grand nombre de blessés qui lui permet de rester dans le top10! Si il est encore dans le top20 en fin d’année ce sera déjà une grande réussite.
    Maintenant faire un break pour moi ce n’est pas la solution car le retour n’en sera que plus compliqué, long et pénible. Que Djokovic fasse une pause vu ce qu’il a produit se comprend aisément, ce n’est pas le cas de David et de loin.
    J’aimerai bien voire autre chose dans la seconde moitié de 2018 mais pour l’instant je suis vraiment très pessimiste.
    Il a simplement autre chose en tête et le tennis n’est plus sa préoccupation principale.

    Que la combativité de nos joueuses manque cruellement à nos joueurs….

  2. En effet, c’est particulier de voir tous les Belges passer au second tour sauf David…. Bravo à tous! J’étais spécialement heureuse de voir Ruben gagner le 5ième set après avoir perdu sets 3 et 4. C’est super d’avoir renversé le scénario de Roland Garros.

    J’avais vu Federer jouer Ebden à Halle et n’étais nullement surprise de la difficulté du match. C’est non seulement un serveur-volleyeur mais un excellent volleyeur… Par contre, j’ai été plus surprise de lire David dire en interview qu’il ne s’attendait pas à autant de volées… Un rien d’insouciance dans le scouting ?

    On ne peut qu’espérer que David retrouve le chemin de l’enthousiasme, de la fraîcheur et de l’enthousiasme.

    Et Go, Belgium, pour la suite du tournoi.

LEAVE A REPLY