De Wimbledon à l’US Open en passant par la terre

1
469
epa06091463 Roger Federer of Switzerland celebrates winning against Marin Cilic of Croatia during the Men's final match for the Wimbledon Championships at the All England Lawn Tennis Club, in London, Britain, 16 July 2017. EPA/DANIEL LEAL-OLIVAS / POOL EDITORIAL USE ONLY/NO COMMERCIAL SALES

La saison sur gazon est (quasi) finie que, déjà, on songe à celle sur dur. Mais la terre battue est encore présente.

Cela m’a fait tout drôle de voir Conchita Martinez dans le box de Garbine Muguruza. Tout drôle car, très franchement, à son époque, personne n’imaginait qu’une Espagnole parviendrait à s’imposer sur gazon. C’était sans compter sur son slice exceptionnel qui obligeait ses rivales à fléchir les jambes tant et plus. Ce qui est dingue, avec Conchita, c’est qu’elle n’a jamais gagné d’autres tournois du Grand Chelem malgré deux finales, à l’Australian Open en 1998 et à Roland Garros en 2000. Sa victoire à Londres ayant été acquise en 1994…

Garbine Muguruza en est quant à elle déjà à deux titres majeurs: Roland Garros 2016 et Wimbledon 2017. Sa finale s’est jouée dans le premier set. Venus y a laissé passé sa chance (mais c’est surtout Garbine qui l’a saisie) et s’est par la suite effondrée.

Le lendemain, il n’y a pas eu du tout de finale. D’une part parce que Roger Federer est tout bonnement injouable depuis le début de l’année et, d’autre part, parce que Marin Cilic était affaibli par une blessure.

Peu importe, ce que l’on retiendra de ce jour, c’est le 19e titre majeur de Roger Federer, le deuxième de l’année. La Légende en est donc à 5 victoires à Melbourne, 1 à Paris, 8 à Londres et 5 (de rang) à New York.

C’est, tout bonnement, exceptionnel et rien ne dit qu’il ne parviendra pas à atteindre la barre mythique de la vingtaine.

Pour mémoire, voici la liste des vainqueurs de tournois du Grand Chelem:

Roger Federer 19, Rafaël Nadal 15, Pete Sampras 14, Novak Djokovic 12, Roy Emerson 12.

Ce qui est fascinant, dans cette liste, c’est que 3 joueurs du Top 5 sont encore en activité. Ce qui donne encore plus de valeur aux exploits de ce trio puisqu’on ne peut pas dire qu’ils n’ont pas eu de concurrence pendant leur carrière qui n’est pas finie.

Chez les dames, trois joueuses ont atteint la vingtaine:

Margaret Court 24, Serena Williams 23 et Steffi Graf 22. A noter qu’une seule joueuse du Top 10 est encore en activité (même si elle est out pour le moment pour cause de maternité): Serena.

Roger Federer a évidemment occulté le reste du tournoi, comme il le fait d’ailleurs depuis le début 2017, sauf sur terre battue.

Que retenir d’autre que son ultra-domination?

Andy Murray est toujours aussi bagarreur mais son corps et, surtout, sa tête ne lui confère plus le statut d’insubmersible. Mais, à 30 ans comme Djokovic, il a encore de belles années devant lui et devrait retrouver des couleurs.

Novak Djokovic est lui aussi un peu perdu entre une recherche de motivation qui ne vient plus depuis son superbe succès à Roland Garros l’an dernier. Certains lui conseille d’arrêter quelques mois, lui ne veut pas. Je pense qu’il a raison.

Derrière, il va être temps que les gars entre 25 et 30 ans prennent le relais mais je ne suis pas certain que les Raonic, Nishikori et autre Dimitrov le feront. Je miserais davantage sur la génération suivante: Dominic Thiem, bien entendu, Alexander Zverev mais un peu plus tard, Nick Kyrgios s’il met un peu d’ordre dans sa tête.

Et David Goffin?

Il n’a perdu que très peu de places depuis son abandon à Roland Garros et se retrouve aujourd’hui quatorzième mondial. Très franchement, c’est mieux que craint, la bonne nouvelle se trouvant surtout dans le fait que David n’a pas beaucoup de points à défendre d’ici l’US Open: 90 en fin juillet du Masters 1000 canadien, 45 le 15 août de l’ATP 1000 de Cincinnati. A l’US, il n’a que 10 points à défendre. La fin de la saison étant plus lourde avec les 300 pris à Rotterdam et les autres 300 pris à Tokyo.

Mais une chose à la fois, puisque David reprend cette semaine sur la terre de Umag (il y est première tête de série et est bye au premier tour). Il enchaînera avec Gstaad (terre), Montréal (dur), Cincinnati (dur) et, bien entendu, l’US Open (dur).

US Open où il est certain d’être accompagné par au moins deux joueurs belges: Steve Darcis et Ruben Bemelmans qui est monté dans le Top , garantissant ainsi sa place dans le main draw de New York.

Chez les filles, elles seront sans doute quatre. Trois sont certaines: Elise Mertens, Yanina Wickmayer (qui s’est mariée ce week-end) et Kirsten Flipkens. Une est probable: Alison Van Uytvanck.

 

1 COMMENT

  1. Merci, cher Patrick, de cette remarquable vue aérienne du tennis à la fin de la saison sur gazon.

    En effet la génération des Dimitrov, Raonic, Nishikori est un peu décevante… Certains les appellent les « Lost Boys » (!)… en l’attente des suivants Zverer, Thiem et peut-être Kyrgios… Mais qui sait, notre David, remis de sa blessure et en constante progression sauvera peut-être l’honneur de sa génération?! C’est ce que nous lui souhaitons!

LEAVE A REPLY